Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    3 minutes de lecture

    Se retrouver entre potes pour chercher un job

    Cojob, l’association qui transforme les chômeurs en « jobeurs ». Le futur de la recherche d’emploi ?

    Vous êtes au chômage, et alternez intenses journées d’envois de CVs désespérés, et soirées séries à déprimer ? Plutôt que de rester seul à maugréer chez vous, pourquoi ne pas rejoindre Cojob ?

    Cojob, c’est une association de recherche d’emploi collective et participative, créée en 2014 par Marie Grimaldi et Clémentine Bouyer, qui, elles-mêmes au chômage, en avaient marre de galérer… Détours leur a passé un coup de fil pour qu’elles nous en disent plus sur leur projet.

    Détours : Etre « jobeur », ça change quoi à notre quotidien exactement ? 
    Marie Grimaldi : Cojob est une plateforme web qui permet de rejoindre ou de créer des groupes de recherche de job, ce que l’on peut appeler du « cosearching ». Mais Cojob, c’est aussi une promo de 10 à 15 « jobeurs », quel que soit leur job, qui se réunit pendant 1 mois dans nos locaux, du lundi au vendredi de 10 à 18h. Le matin est consacré à la recherche d’emploi, et l’après-midi à des missions bénévoles auprès de petites structures. Ainsi, les jobeurs se sentent utiles et peuvent valoriser ces expériences dans leur CV.

    Pourquoi ne cibler, au départ, que les bac+3 et les – de 35 ans ?
    Nous avons ciblé, initialement, ces catégories parce que nous voulions répondre à nos propres besoins ! Et c’est ce public qui vient vers nous dans la grande majorité. Ces critères concernent uniquement la promo, la partie intensive de la structure, mais pour la partie « cosearching », tout le monde est bienvenu. Les jobeurs sont autonomes : ils ont un diplôme et nous sommes là uniquement pour poser un cadre à leur recherche.

    Qu’est-ce qui vous différencie d’organismes comme l’Apec, qui aide également les aspirants cadres à trouver un travail ?  
    Nous sommes similaires dans le public visé mais pas dans l’offre. Chez nous, nous mettons l’accent sur la notion de groupe, de soutien. Nous voulons surtout que les jobeurs se sentent utiles et que ce regain de confiance en eux les aident à trouver un travail. L’autre différence de Cojob avec les structures classiques réside dans le fait que le demandeur d’emploi n’est plus seul. Il sort, il est entouré, et évite donc l’isolement tout en gardant un rythme, une dynamique. De plus, nous sommes les seuls à proposer un cadre quotidien.

    Aujourd’hui, combien de jobeurs ont trouvé un emploi ?
    Depuis 2014, 70% de nos jobeurs ont trouvé un emploi dans les 6 mois, soit environ 280 dans les 19 promos que nous avons eu. Mais 100% des jobeurs retrouvent le moral et une bonne dynamique…

    Pour un public diplômé, la recherche reste tout de même plus facile…
    Effectivement, c’est un public qui retrouvera du travail. La seule difficulté est de savoir en combien de temps. Cela peut prendre 6 mois voire 2 ans mais avec un diplôme et un âge jeune, ces jobeurs ont uniquement besoin de faire durer une motivation qu’ils peuvent perdre au fil des jours. Et de plus, chacun partage son réseau.

    Trouver du travail, pourquoi pas, mais est-ce qu’on se fait des amis aussi quand on devient jobeur ? 
    Oui, les jobeurs se constituent une petite famille ! La promo est une aventure humaine, elle sert à ce que les jobeurs continuent à se revoir même après cette expérience intensive d’un mois. Le petit plus de Cojob est l’aspect de « communauté » que l’association crée avec sa promo mensuelle. Plus qu’une plateforme de recherche d’emplois, c’est avant tout un espace de rencontre et de soutien mutuel.

    Alors, les chômeurs lecteurs de Détours, vous êtes tentés par l’initiative ? Nous on trouve ça plutôt chouette !

    Amina Kalache

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.