Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Se réparer soi-même bientôt possible ?

    Nicolas Huchet est en passe de devenir le « bioman » le plus célèbre au monde

    Son nom ne vous dit peut-être rien mais Nicolas Huchet est en passe de devenir le « bioman » le plus célèbre au monde ! Une main « Do it Yourself », mode d’emploi

    Il appelle ça son « moignon mignon » et considère que ce n’est pas une fatalité. Ce français, qui a dû être amputé de la main droite en 2002 suite à un accident de travail s’est fabriqué sa propre main bionique.

    C’est en 2012, en découvrant le Fablab de Rennes, dont il est originaire, que Nicolas Huchet, entraperçoit le potentiel de l’atelier de fabrication numérique. Il demande donc, sans trop y croire, s’il est possible de fabriquer une main grâce à l’imprimante 3D et se retrouve face à une équipe enthousiaste qui se lance dans le projet à ses cotés.

    Après quelques tâtonnements, il enfile sa première « Bionico Hand », reliée à son bras par un savant montage… fait de fil de pêche et d’une boite de chocolat en poudre ! On est bien loin des prothèses robotisées à plus de 20 000€. Et pourtant, ça fonctionne : un capteur permet de détecter les contractions musculaires au niveau du coude et d’actionner les 5 doigts.

    Outre une main bionique, le trentenaire a aussi de l’ambition. Pourquoi ne pas permettre à tout un chacun de se réparer lui-même à bas coût ? Pas dénué d’humour, il le formule différemment : « Donner un coup de main aux manchots pour qu’une prothèse ne coûte plus un bras ».

    Associé au Fablab rennais, Nicolas Huchet souhaite lancer un réseau de handilabs. On pourrait y fabriquer des mains bioniques bien sur mais aussi des fauteuils roulants, des prothèses auditives… Bref, à peu près tout ce qui peut faciliter la vie des personnes handicapées. Et comme il n’est pas simple d’apprivoiser ces nouveaux outils, les patients bricoleurs pourraient ensuite être accompagnés par un centre de rééducation partenaire.

    Rome, l’an dernier, Boston, en novembre, l’homme ne rate aucune manifestation de « makers », ces créateurs sur imprimante 3D. En juin, il a participé à l’Echappée Volée à Chambord, transfuge des célèbres conférences TedX, où il a exposé sa démarche humaniste My Human Kit, pour laquelle il recherche actuellement des financements.

    Sélectionné pour le Google Impact Challenge, le projet se place dans les 10 finalistes parmi 280 associations et reçoit 200 000 € en plus d’un accompagnement. Enfin, belle reconnaissance, la Bionico Hand a intégré les collections du Musée de l’Homme. Un prototype de la main bionique est exposé dans une vitrine consacrée à l’évolution humaine. Chapeau !

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.