Des scientifiques réussissent à recycler l'air pollué en charbon
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Des scientifiques réussissent à recycler l’air pollué en charbon
Hilaire Picault |  11.03.2019
Des scientifiques réussissent à recycler l'air pollué en charbon

Leur solution va permettre de ralentir le réchauffement climatique en facilitant le stockage de ce terrible déchet.

Retour vers notre futur. Parfois, on aimerait voyager dans le temps, pour remonter avant le dérèglement climatique. Une telle machine n’existe pas (enfin, pour le moment), mais pour le Dr Torben Daeneke « transformer le dioxyde de carbone en charbon et l’enfouir dans le sol est un peu comme remonter l’horloge des émissions ». Car, oui, c’est bien ce qu’ont réussi à faire les chercheurs du RMIT (Institut royal de technologie) de Melbourne : solidifier du CO2.

Résultat de recherche d'images pour "aspirer co2"

Top chef. Recette australienne : aspirer de l’air ; en extraire le CO2 à l’état de gaz ; créer une électrolyse en utilisant un alliage métallique sous forme liquide ; injecter le dioxyde de carbone dedans ; envoyer le courant électrique et regarder le CO2 se dissoudre ; ramasser les particules de carbone solide qui se sont créées. Débouchez le champagne, vous venez de créer du charbon concentré. Ce qui est très facile à stocker et bien moins coûteux en énergie que les méthodes actuelles. Car jusqu’ici, pour arriver à ce résultat, il fallait chauffer le gaz à de très hautes températures, ce qui se révélait hyper énergivore – donc contre-productif.

Résultat de recherche d'images pour "Dorna Esrafilzadeh"

Coup double. En plus de nous donner du répit le temps de réduire nos émissions carbonées, cette découverte, que les chercheurs du RMIT qualifient d’« alternative pour éliminer de façon “sûre et définitive” le CO2 dans l’atmosphère », pourrait même avoir des propriétés énergétiques. Selon une des autrices du rapport, Dorna Esrafilzadeh : « Le carbone [ainsi créé] peut retenir la charge électrique, devenant ainsi un super-condensateur, qui pourrait être utilisé comme composant dans de futurs véhicules. » Tant que ça ne sert pas à alimenter des centrales à charbon, ça nous va.

carbone CO2 Dépollution science

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire