Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Des scientifiques cultivent un riz OGM qui repousse le SIDA

    Pour freiner l’épidémie de VIH dans les pays pauvres, ce riz contient des protéines qui retardent le développement du virus.

    Fin 2017, 37 millions d’individus étaient porteur du virus. Deux tiers d’entre eux vivaient en Afrique. En l’absence de vaccin, les laboratoires s’acharnent à trouver des solutions pour limiter l’expansion du virus (comme ce « préservatif chimique ») et pour retarder son évolution en SIDA.

    Il existe déjà un traitement qui neutralise le VIH en l’empêchant d’entrer dans les cellules humaines, ce qui bloque sa propagation dans l’organisme. Hélas, il est difficile de prescrire ces médicaments dans des pays où les hôpitaux et médecins manquent cruellement. Sans évoquer leur prix prohibitif pour les populations les plus pauvres, comme le dénoncent les associations.

    Cacher un médicament dans un aliment. Des chercheurs américains, espagnols et britanniques ont donc cherché à transférer les protéines actives de ce traitement dans un produit de consommation courante, facile à importer comme à cultiver. Leur choix se porta naturellement sur un riz qu’ils ont génétiquement manipulé pour y inclure les principes actifs du médicament.

    Crème de riz. Pour autant, il ne suffira pas de manger la céréale pour se traiter. Une fois recueilli, le riz devra être écrasé et préparé pour donner une crème qu’il suffira d’appliquer sur la peau. En pénétrant l’épiderme, elle dispensera deux protéines qui joueront leur rôle protecteur dans l’organisme et un anti-corps qui s’attaquera au virus.

    S’il reste des tests à conduire pour vérifier que la crème n’a pas d’autres effets à long terme, les chercheurs se doutent déjà que l’aspect OGM va rebuter nombre de patients.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.