Le saviez-vous ? Depuis 2001, la circulation a baissé de 34% à Paris
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Le saviez-vous ? Depuis 2001, la circulation a baissé de 34% à Paris
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  11.03.2019
Le saviez-vous ? Depuis 2001, la circulation a baissé de 34% à Paris

Pour autant cette chute drastique n’empêche en rien les pics de pollution...

Pic de propreté. Malgré un tiers de voitures en moins, des moteurs de plus en plus « propres » et l’entrée en vigueur de la circulation différenciée, rien n’y fait, la capitale suffoque. Pourtant, l’arsenal s’est renforcé, de la norme Euro 3 à Euro 6b. Sans parler des motorisations diesel, dont les oxydes d’azote (dits NOx, notamment le dioxyde d’azote produit par la combustion des énergies fossiles) ont été divisés par 6 et leurs émissions de particules par 11. Aussi, pourquoi panique-t-on au premier caprice de la météo ?

Une flambée dans la cheminée pollue autant que 3000 kilomètres dans un diesel.

Le chauffage, 90% des émissions. La voiture n’est pas seule responsable. Selon Airparif — l’organisme mesurant la pollution en Île-de-France — le chauffage au bois contribue pour plus de 40% dans les émissions de particules (les PM10) chaque hiver. Concrètement, un feu de cheminée émet autant que 3000 kilomètres en diesel ou 10 000 kilomètres en moteur essence. S’il ne répond qu’à 4% des besoins, ce mode de chauffage génère 90% d’émission de particules fines du secteur résidentiel. Pire encore, il pèse pour près d’un quart du total des émissions franciliennes, autant que le trafic automobile.

Résultat de recherche d'images pour "paris scooter"

Les scooters complices. Même récent, un scooter à moteur 2 temps dégage 1000 fois plus d’hydrocarbures et 100 fois plus de particules qu’une voiture essence ancienne, pourtant interdite de circulation. Ces modèles, toujours en vente malgré la norme Euro 4, pullulent, des particuliers aux livreurs sans oublier les agents de surveillance de la voie publique. Paradoxal à l’époque du moteur 4 temps ou du tout électrique.

En creusant bien, on peut dénicher d’autres facteurs. Par exemple, les quelque 12 000 terrasses chauffées au butane rejetant NOx, hydrocarbures et CO2. De même, sur 4700 bus de la RATP en service, 3600 roulent au gazole. La régie des transports en commun ne compte que 800 bus hybrides, 80 électriques et 140 au gaz naturel. À se demander si la voiture ne serait pas un coupable idéal…

 

circulation Paris Pollution de l'air

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire