Sans Valéry Giscard d’Estaing, il n'y aurait pas de TGV en France
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Sans Valéry Giscard d’Estaing, il n’y aurait pas de TGV en France
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  06/12/2020 19:20
Sans Valéry Giscard d’Estaing, il n'y aurait pas de TGV en France

Longtemps farouchement opposé au train à grande vitesse, VGE a donné naissance à ce modèle mythique que le monde entier a envié, puis copié.

Bagnoles contre Japonais. Jusqu’à l’élection de Giscard, la France était un pays de voitures. « Que voulez-vous, les Français aiment la bagnole… », aurait déclaré le président Georges Pompidou qui roulait lui-même en Porsche et qui a multiplié par cinq la surface du réseau autoroutier français en 10 ans. Pourtant, Pompidou va aussi s’intéresser au rail. En 1969, la SNCF présente son projet de train ultra rapide, imitant celui des Japonais. À l’époque, des turbines à gaz sont privilégiées et le premier prototype atteint 318 km/h alors que la vitesse maximale des autres trains culmine à 200 km/h. Le « Train Grande Vitesse » sera adopté en 1971 par les ministres du gouvernement Pompidou. Mais l’un d’eux s’y oppose : Giscard.

Dans les airs. Alors ministre de l’Économie, VGE défend un concurrent : l’aérotrain. Ce prototype de locomotive circulant sur coussin d’air a atteint 345 km/h en novembre 1967 sur une piste de test monorail. Deux ans plus tard, il dépassait même 420 km/h… Les deux projets sont financés par l’État, en concurrence. Mais en 1974, tout va changer.

Quand Valéry Giscard d’Estaing est élu président de la République, la crise pétrolière de 1973 fait évoluer les mentalité. L’aérotrain, thermique, devient synonyme de coûts énergétiques soudain impensables. Le président Giscard d’Estaing va donc l’abandonner. Il déclare même le projet de TGV « d’intérêt public », un feu vert qui va tout accélérer. Une première ligne grande vitesse (LGV Sud-Est) avait été construite entre Paris et Lyon : elle reçoit le premier TGV orange « Patrick » en 1978 pour des expérimentations. Le service commercial ouvre officiellement en septembre 1981, inauguré par le président… François Mitterrand.

Le premier TGV de la SNCF, surnommé "Patrick", va prendre sa retraite - Détours

La France change de rail. En 10 ans, VGE aura tour à tour refusé, concurrencé puis supporté et accéléré ce projet qui a fait de la SNCF un géant européen grâce à son alliance avec Alstom et ses infrastructures ferrées novatrices. La ligne grande vitesse a aussi creusé les disparités de la France et instauré une « diagonale du vide » mais elle aura aidé les Français à partir en vacances sur la côte et à les rapprocher de leurs voisins une fois l’Eurostar et le Thalys mis en place. Ironiquement, la seule gare qui portera bientôt le nom de Valéry Giscard d’Estaing sera celle d’Orsay, qu’il a transformée en musée.

https://cdn.unitycms.io/image/ocroped/1200,1200,1000,1000,0,0/DLnbuq_82bE/4H0Gp7J64Dm9mI4-hVT7Jo.jpg

Histoire TGV

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !