Sans cette femme, les voitures hybrides n'existeraient peut-être pas
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Sans cette femme, les voitures hybrides n’existeraient peut-être pas
Robin Ecoeur |  01/09/2020 20:27
Sans cette femme, les voitures hybrides n'existeraient peut-être pas

La contribution d'Annie Easley : elle est à l'origine de la technologie des batteries pour les voitures hybrides.

Dans le milieu des STEM, qui regroupent les métiers de la science, de la technologie, de l’ingénierie et des mathématiques, Annie Easley est une légende. Membre de la NASA avant que l’agence gouvernementale ne s’appelle ainsi, programmeuse informatique avant l’heure et pionnière dans un milieu très majoritairement masculin (et blanc), la mathématicienne de formation est aussi à l’origine d’une invention qui a permis aux voitures hybrides de devenir une réalité.

Au début de sa carrière, en 1955, la NASA n’existe pas encore. Son ancêtre, le National Advisory Committee for Aeronautics, s’occupe de la recherche dans le domaine de l’aéronautique. Là, Annie réalise manuellement des calculs mathématiques complexes. À l’arrivée des ordinateurs, elle se met à les utiliser pour ses recherches et se fait la main avec des langages de programmation comme FORTRAN, employé pour des calculs scientifiques.

You’re welcome. Annie, à l’aise avec l’informatique, se met alors à développer des codes et des programmes. Ses domaines de recherche ? Les systèmes de conversion d’énergie. Elle analyse les technologies d’alimentations alternatives, notamment l’utilisation de l’énergie solaire et éolienne pour les véhicules électriques. Elle a été chargée de déterminer la durée de vie des batteries de stockage et a mis au point un système de batterie utilisé sur les premiers véhicules hybrides. Son travail a été une source d’inspiration et a ouvert la voie au développement des batteries de voitures hybrides contemporaines. 

Son travail ne s’est pas arrêté là. Annie a été une pièce maîtresse du projet Centaur, une technologie de fusée à haute énergie qui utilise de l’hydrogène et de l’oxygène liquide pour propulser des fusées dans l’espace. Une technologie utilisée ensuite pour le lancement de satellites de communication, militaires et météorologiques ainsi que pour la sonde Cassini afin d’explorer Saturne. Ce n’est pas tout. En tant que femme afro-américaine, Annie a aussi milité durant ses 34 années à la NASA pour plus de diversité, notamment au sein de l’Office of Diversity and Equal Opportunity (ODEO) de l’agence. Un travail aussi important que celui sur les batteries hybrides.

Annie Easley Mobilité électrique NASA voiture hybride

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !