Des Russes inventent un médoc pour hiberner dans l'espace
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Des Russes inventent un médoc pour hiberner dans l’espace
Hilaire Picault |  25.05.2018
Des Russes inventent un médoc pour hiberner dans l'espace

Le but de ce sommeil prolongé ? Survivre à un voyage spatial.

Goodnight moon. Pour aller sur Mars, il ne suffit pas d’une bonne fusée, il faut un équipage qui résiste à ce genre de voyage très longue distance. Si l’on est capable d’envisager comment se nourriront les astronautes une fois arrivés sur Mars, c’est une autre paire de manche que de les entretenir durant le très long vol interplanétaire. Pragmatique, une équipe de scientifiques russes planche sur une idée simple et directe : nous faire hiberner.

L’homme est un ours pour l’homme. L’hibernation, c’est cet état qu’adoptent certains animaux en abaissant leur température corporelle. Il ne s’agit pas vraiment de sommeil mais d’une baisse du métabolisme, donc de la température corporelle, du rythme cardiaque et de la fréquence respiratoire. Conséquence de cette hypothermie : une réduction drastique de la consommation d’oxygène et une absence d’alimentation, remplacée par la consommation des graisses du corps.

Pas d’alimentation et moins d’oxygène, deux réserves en moins à gérer dans l’espace.

Une fois dans cet état, les astronautes seront sans doute confiés à des cabines de sommeil qui monitoreront leur état de santé. Mais, pour s’y plonger, l’équipe menée par Anatoli Kovtoun prépare d’abord un médicament. Des tests réalisés sur des animaux en laboratoire ont, selon Sputnik news, donné satisfaction : la température et les fonctions cardiaques s’abaissaient bien, et les bestioles ont pu se réveiller en 10 à 24 heures.

On mange quoi ce soir ? On ne sait pas si des tests humains sont déjà planifiés mais un prérequis à l’hibernation intrigue sérieusement : avant de s’endormir, les animaux qui hibernent consomment énormément de nourriture, allant jusqu’à doubler de poids pour les plus petits (loirs, spermophiles). On voit mal comment gérer ce surplus de poids en terme de combinaison comme de déplacement dans la station spatiale avant l’hibernation… N’empêche, un petit pas pour la Russie, un gros pas pour l’humanité ?

hibernation voyage spatial

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire