Rolls-Royce prépare l'avion électrique le plus rapide du monde
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Rolls-Royce prépare l’avion électrique le plus rapide du monde
Hilaire Picault |  14.01.2019
Rolls-Royce prépare l'avion électrique le plus rapide du monde

L’ambition de l’équipementier anglais est très claire : battre le record de vitesse aérien avec un avion qui n’émet pas de particules de CO2.

Faster Better Stronger. L’histoire de l’aviation dé-carbonée se joue en ce moment dans le sud-ouest de l’Angleterre. Plus précisément dans un petit aéroport du Gloucestershire où Rolls-Royce a dressé sa base. En partenariat avec plusieurs sociétés, dont le motoriste électrique YASA et la startup aéronautique Electroflight, des ingénieurs de toutes spécialités travaillent au projet ACCEL.

Le nom du monoplace en dit long : Accelerating the Electrification of Flight (donc « Accélérons l’électrification de l’aviation »). Mais au cas où cela irait trop vite pour vous, le chef de projet a les mots qu’il faut : « Cet avion sera propulsé par un système électrique de pointe, annonce Matheu Parr, et la batterie la plus puissante jamais construite pour un avion. »

T’es OK, t’es super-batt. L’équipe encadrée par Rolls-Royce travaille donc d’arrache-pied sur une super-batterie. Elle intégrera 6000 cellules, devant atteindre 750 V tout en restant assez légère pour ne pas déséquilibrer l’appareil. Tel l’avion de la chanson, l’objectif fixé par l’équipementier fait lever les yeux : comptant sur trois moteurs électriques, le groupe motopropulseur complet aura une puissance maximale de 750 kW. Si c’était une éolienne, par exemple, elle serait suffisante pour alimenter 250 foyers d’un seul coup. Mais Rolls-Royce a un autre rêve que de faire tourner des moulins.

Résultat de recherche d'images pour "Rolls-Royce electric plane"

Décollage en 2020. ACCEL est conçu avec une ambition précise. Battre le record de vitesse pour un avion propre établi en 2017 par Siemens : 338 km/h. Le monoplace de Rolls-Royce atteindra lui 480 km/h selon les projections. Si les tests en l’air, qui auront lieu dès 2020 vérifie ces calculs, ACCEL pourrait même envoyer valdinguer le record du Spitfire qui, en 1931, avait approché les 552 km/h. Vous savez ce qui rend les Anglais si confiants ? Pour gagner sa médaille, le Submarine Spitfire de l’époque était équipé… d’un moteur « R » de chez Rolls-Royce.

Aviation Avion électrique Rolls-Royce

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire