Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Des robots contrôlables par la pensée !

    Des chercheurs américains ont créé un système permettant de diriger un robot par la pensée. Si le système est encore rudimentaire, il pourrait permettre de gagner du temps dans bien des métiers et de garantir notre sécurité.

    C’est la dernière grande peur des hommes : que les technologies nous échappent et se retournent contre nous. Que ce soit HAL 9000 dans 2001, l’Odyssée de l’Espace ou dans les propos de technocrates comme Bill Gates ou Elon Musk qui souhaitent un moratoire sur l’intelligence artificielle. Des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et l’université de Boston viennent d’alléger votre angoisse grâce à une technologie qui permet aux humains de maîtriser les robots par la pensée. Autrement dit, une sorte de télépathie. Rien de moins.

    Hello world, I’m Baxter. Les chercheurs ont inventé un robot muni de deux bras qu’ils ont surnommé Baxter. Baxter a une mission un peu curieuse dans la vie : séparer des bombes de peinture et des bobines de fil. Surtout, Baxter est relié à une personne située en face de lui qui est munie d’un casque à électroencéphalogrammes. Chaque onde générée par le cerveau est directement transmise à notre ami robot qui est programmé pour les interpréter. Du coup, lorsque Baxter s’apprête à faire n’importe quoi (c’est-à-dire, mettre une bombe de peinture dans la boite à bobines), il s’arrête immédiatement et – encore mieux – rectifie in extremis le tir en plaçant l’objet là où il est censé aller. Sans un mot.

    Tout cela est encore basique et binaire dans le principe, mais un tel système pourrait à terme constituer une garantie de sécurité loin d’être anodine. En résumé : le robot, peu importe le niveau de son IA, redevient entièrement dépendant de son maître humain.

    Imaginez : une voiture autonome pourrait freiner au moment précis où vous le pensez !

    À la vitesse de la pensée. D’un point de vue pratique, ce type de contrôle par la pensée pourrait faire gagner bien du temps dans des métiers où l’homme interagit au quotidien avec des robots, souvent par l’entremise d’interface qui font perdre beaucoup de temps. Sur des chaines de production industrielle notamment, des blocs opératoires ou simplement des habitacles de véhicules autonomes. Et puis, des humains qui parlent à des robots par la pensée, tout ça n’est pas dénué de romantisme. Un peu de poésie au milieu des fils et des boulons, voilà qui pourrait faire des étincelles…

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.