Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Plus fort qu’Iron Man, Robert Downey Jr. promet de sauver la planète en 10 ans

    Accompagné d’une armée d’experts et de technologies de pointe, Robert Downey Jr. promet de « nettoyer » la planète puis… de prendre sa retraite. Annoncé cette semaine à Las Vegas, le projet s’avère aussi noble qu’abstrait.

    L’homme de faire. Il y a des acteurs qui ne parviennent pas à sortir de leur rôle. De prime abord on se demande forcément si l’info vient de Robert Downey Jr. ou de Tony Stark, le justicier milliardaire mégalo qu’il interprète dans Iron Man. Le 4 juin s’ouvrait à Las Vegas l’événement Amazon Re: Mars, un salon consacré aux applications nouvelles de l’intelligence artificielle dans le monde de l’entreprise. C’est là que Robert Downey Jr a annoncé le lancement en avril 2020 de The Footprint Coalition, une « organisation qui utilisera des technologies de pointe pour nettoyer la planète ».

    Résultat de recherche d'images pour "robert downey jr footprint coalition"

    10 years challenge. « Dans onze ans, quand j’aurais 65 ans, si nous avons un petit peu réduit cette menace dangereuse pour notre futur et ce bazar que nous laissons derrière nous, je reviendrai pour organiser la plus savoureuse des fêtes de départ en retraite« , a-t-il déclaré. Le pari est aussi fou que flou. Surtout que l’acteur s’est fixé à peine une décennie pour « nettoyer significativement » (c’est-à-dire ?) la planète. Tout ce que l’on sait pour le moment, c’est que l’acteur promet de convoquer les meilleurs scientifiques et spécialistes et que le site de The Footprint Coalition ne permet pour l’instant que de s’inscrire à une newsletter. C’est un début.

    À tous les râteliers. Ironie du sort, Robert Downey Jr a déroulé un discours très inspiré autour de l’écologie lors d’un événement porté par Amazon, l’un des plus gros pollueurs du web. Cela dit, ne tapons pas trop fort non plus sur Robert, il endosse une noble cause. Si nous continuons sur notre lancée, la planète pourrait gagner 1,5 degrés entre 2030 et 2050. Une augmentation qui provoquerait des dégâts irréversibles, notamment sur la montée des eaux et l’écosystème, sans parler des « quelques » millions de réfugiés climatiques en plus. Du coup, même maladroitement : bon courage Robert.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Les bons plans de Détours

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.