Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    On l’avait oublié, mais les activités manuelles font du bien à notre santé mentale

    Lâchez les smartphones et autres cigarettes électroniques, il y a d’autres manières d’occuper vos mains. De la terre cuite au tricotage, il existe mille façons de faire du bien à son cerveau grâce aux activités manuelles. C’est une physiothérapeute britannique qui le dit.

    Digital, sans empreinte. C’est l’époque qui veut ça : on passe plus de temps dans des espaces virtuels sur nos écrans qu’en prise avec le réel. Conséquence de quoi, on souffre moins de fatigue que de lassitude, moins de crampes que d’angoisses… Bref, on dématérialise tout et on intellectualise trop. Dangereuse voie ? Peut-être. Seule certitude, de plus en plus de gens essaient de reprendre pied avec des activités manuelles. Et le vivent très bien.

    Touch and go. Il y a d’abord toutes ces réorientations professionnelles chez des cadres sup et professions intellectuelles qui plaquent tout pour revenir à l’artisanat. Comme le rappelle le livre La Révolte des premiers de la classe, du sociologue Jean-Laurent Cassely, l’Apec comptabilise 7000 cas chaque année.

    Une physiothérapeute a vérifié cette tendance auprès de 3545 volontaires : 81% des interrogés affirmaient être heureux après avoir tricoté.

    Cela pourrait être une mode ou un mouvement contre-culturel mais dans une société qui a toujours valorisé le niveau de diplôme sur la compétence et le savoir sur le savoir-faire, cela ressemble à une belle revanche du travail manuel. En tout cas, ce qui est notable n’est ni la réussite ni le parti-pris mais le plaisir indéniable pris par ceux qui ont choisi de retourner leur veste pour enfiler un tablier.

    Du plaisir à prendre, à pleines mains. Un phénomène pas si décousu si l’on en croit la physiothérapeute britannique Betsan Corkhill qui s’est penchée en 2013 sur les vertus psychiques du… tricot. Cette activité manuelle, bien souvent recalée au palmarès du cool et restée accolée aux photos de nos grand-mères, serait pratiquement toujours vécue comme bienfaitrice.

    Le tricot est donc en train de renaître non par utilité fondamentale, mais comme détente. Un constat qui n’est d’ailleurs pas limité aux pelotes de laine, mais à toutes les activités manuelles. Ce n’est pas un hasard si les livres de « loisirs créatifs » explosent dans les rayons des librairies : coloriage, scrapbooking, origami et toujours pâtisserie et cuisine… Vos mains sont de plus en plus demandeuses. Et elles ont bien raison.

    Boulettes de papier. Dans son livre dédié à l’art-thérapie, la plasticienne Géraldine Canet estime que les mains sont au cœur de nos perceptions et stimulent donc notre affect plutôt que nos cervelles. Les faire travailler permet bien de se reconnecter avec le monde tel qu’il est et non tel qu’on l’imagine, donc débarrassé de nos angoisses et attentes. Lors d’ateliers, la docteur en art-thérapie permet aux individus traumatisés ou souffrants de s’exprimer en modelant, pliant, gravant et parfois même en se balançant des boules de papier mâché.

    Vous hésitez encore à confier votre bien-être à vos mains ? Comme le rappelle le psychanalyste londonien Darian Leader dans son essai Mains – Ce que nous faisons d’elles, et pourquoi, les bébés savent intuitivement agripper à la naissance et commencent leur apprentissage par cette sensation-là, même avant de mettre à la bouche. Aujourd’hui nous touchons, clicons, zoomons et swippons à longueur de semaine et les médecins constatent de plus en plus de douleurs tendineuses voire osseuses sur nos membres supérieurs, mains et avant-bras. Conclusion, il est grand temps de redonner à nos mains du plaisir plutôt que de les laisser se faire du mal.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.