Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Pour éviter les grèves, des Français veulent relancer l’auto-stop

    Avec son appli, Rezo Pouce permet de se déplacer rapidement et gratuitement dans les zones mal desservies par les transports en commun. On lève le pouce.

    Habiter à la campagne, c’est le bonheur d’être au contact de la nature. Mais c’est également de sacrées galères lorsqu’on n’est pas véhiculé ou qu’on ne veut pas prendre sa voiture pour le moindre déplacement. Rezo Pouce, né il y a quelques années à Moissac (Tarn-et-Garonne), est en train de résoudre ces problèmes de mobilité en favorisant l’auto-stop sur de courtes et moyennes distances.

    Rendre l’auto-stop cool et sûr. Conducteurs et auto-stoppeurs s’inscrivent à la mairie ou sur internet, puis reçoivent un kit de mobilité. À l’intérieur, on trouvera une notice d’explication, un macaron Rezo Pouce et une carte d’adhérent. L’un et l’autre rendent un peu plus sûr l’auto-stop : vous avez la garantie que vous ne voyagerez pas avec n’importe qui. L’auto-stoppeur va ensuite imprimer sur quelques fiches les destinations où il veut aller, puis se rendre près d’un panneau floqué du logo Rezo Pouce, généralement situé à la sortie du hameau ou de la commune.

    Gratuit et sans rendez-vous. « Une personne, avec son plus beau sourire, est sûre d’être prise. C’est très efficace puisque le temps d’attente moyen est de six minutes », assure Alain Jean, gérant du dispositif et lui-même premier à lever le pouce pour ses déplacements. En complément du système vintage des bons vieux panneaux, Rezo Pouce a développé une application. L’auto-stoppeur entre directement sa destination, les conducteurs peuvent faire un simple crochet si l’appli leur indique une personne à proximité souhaitant être embarquée.

    Temps d’attente moyen : six minutes seulement.

    Actuellement, 1 100 communes dans différents coins de France ont mis en place ce dispositif. Rezo Pouce compte atteindre les 2 000 communes d’ici à la fin de l’année. Les trajets effectués par ces « pouceux » sont relativement courts : 15 km en moyenne. Outre le désenclavement rural, ce moyen de déplacement flexible est écolo puisqu’il permet la diminution des engorgements routiers. « C’est facile, ça fonctionne très bien et ça crée du lien social », s’enthousiasme Alain Jean. Car, ne l’oublions pas, l’auto-stop, c’est aussi la promesse de belles rencontres.

    Pour se renseigner sur les arrêts à côté de chez vous, rendez-vous sur rezopouce.fr.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.