Rencontre avec Yesdriveme, le chauffeur qui ramène votre voiture quand vous avez trop bu
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Rencontre avec Yesdriveme, le chauffeur qui ramène votre voiture quand vous avez trop bu
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  06.09.2019
Rencontre avec Yesdriveme, le chauffeur qui ramène votre voiture quand vous avez trop bu

Quand on a besoin de sa voiture sans pouvoir la conduire, on peut demander à un chauffeur de venir vous conduire. Même quand on n’a pas de limousine.

Au moment où se développent les éthylotests anti-démarrage et où l’Autotrain disparaît, on aimerait plus que jamais avoir une voiture autonome. Mais pourquoi l’attendre quand une solution plus humaine existe déjà : la voiture avec chauffeur. Pour que chacun puisse se déplacer sans encombre et récupérer sa voiture à la sortie de la clinique ou en arrivant en vacances, Yesdriveme met un conducteur à votre disposition. Car Thom Mpanjo, son fondateur, est formel : “La promesse de la voiture autonome est d’offrir la sécurité, la liberté et du temps […]. Le problème c’est que vu son prix, cette technologie sera pendant un moment un truc de riches.” Rencontre avec le concurrent n°1 de la voiture autonome en France.

Vous avez lancé ce service de « chauffeurs sans voiture » il y a trois ans. Comment vous est venue l’idée ?

Au début de cette aventure, il y a un jeune commercial, fatigué d’être le SAM de ses collègues qui n’avaient presque plus de points sur leur permis. C’était moi et, bien conscient des conséquences de la mortalité routière pour avoir perdu mon père et mon frère aîné sur la route dans un accident, j’ai commencé à imaginer une solution qui nous permettrait à tous de profiter de la soirée sans stress en sachant qu’un chauffeur sobre viendrait nous récupérer à la fin de la soirée.

Le stationnement après le trajet, la récupération des clés… Comment ça marche ?

Nous avons une règle : le chauffeur n’est pas pressé. Donc, pour une sortie au théâtre, le chauffeur passe à la maison récupérer les clients, les conduit au théâtre ; le couple descend pendant que le chauffeur va garer leur véhicule, il fait une photo de l’emplacement et revient remettre les clés aux clients. C’est pareil pour les enfants aux activités extrascolaires, le mercredi. Notre chauffeur passe au bureau chercher la voiture, va récupérer l’enfant qui prévenu de l’arrivé de Guillaume avec la voiture de Papa, va le déposer au judo puis ramène la voiture au bureau.

Un retour de soirée à Paris tourne entre 50 et 70 euros pour rentrer sans risque, et sans galère le lendemain. Les trajets du quotidien, comme déposer la voiture en révision ou ramener les enfants, sont de l’ordre de 30 euros.”

On pense naturellement aux SAM des soirées arrosées, mais vous gérez aussi les personnes âgées ou en situation de handicap… Vos chauffeurs sont-ils formés à ces clientèles particulières ?

C’est un point très important que nous abordons différemment. Pour éviter de longues formations, nous avons des profils de drivers variés, ce qui nous permet de mettre le bon chauffeur sur la bonne course à chaque fois. Vous allez trouver des pompiers, infirmiers, du personnel soignant, des étudiants, des chauffeurs de bus, des jeunes retraités…

Un chauffeur qui va forcément faire un trajet “à vide” revient plus cher qu’un taxi ? Peut-on connaître le coût avant d’appeler ?

Oui, un simulateur est disponible en ligne. Mais nous sommes sur un créneau différent des taxis car Yesdriveme s’adresse des personnes qui de toute façon ont besoin de leur voiture. Prenons un couple de seniors qui part en vacances à Fréjus avec ses valises et son chien. Il ne part pas de Paris en Uber. Jusqu’à présent, ils avaient l’Autotrain de la SNCF mais ce service va être supprimé. Pour ce trajet Paris-Fréjus, ce couple paiera chez nous 477,75 euros, bagages inclus et la possibilité de voyager à bord de leur voiture s’ils le souhaitent, ou la récupérer à destination.

Où en est Yesdriveme aujourd’hui, en nombre de chauffeurs comme en zone couverte ?

Nous comptons plus de 500 chauffeurs partout en France et pensons finir l’année proche de 1000 drivers. Souvenez-vous que 80% des Français déclarent se déplacer en voiture, et la province est moins bien lotie que les grandes villes en matière de transports. Parce que la réalité est là : à Frontignan à la sortie du restaurant, après une bouteille de vin consommée, un couple choisira toujours de rentrer dans sa voiture. Petite confidence au passage : le service de Yesdriveme est très bien compris par la France des territoires, plus que par les Parisiens pourtant très habitués aux startups…

Plus d’infos sur Yesdriveme ici.

Chauffeur startup Voiture autonome VTC YesDriveMe

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire