Remplacer tous les parkings par des voitures en libre-service : le projet fou des Pays-Bas
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Remplacer tous les parkings par des voitures en libre-service : le projet fou des Pays-Bas
Hilaire Picault |  10.02.2020
Remplacer tous les parkings par des voitures en libre-service : le projet fou des Pays-Bas

Plutôt que d’empêcher les voitures de rouler, Utrecht envisage d'éradiquer tous les stationnements pour ne laisser que des voitures à emprunter. Et des vélos, évidemment. Conclusion : la ville va proposer 1 voiture partagée pour 3 habitants...

Pour Utrecht, c’est clair : la voiture, c’est no future. Encore plus ici qu’ailleurs aux Pays-Bas, le vélo est roi : 1 habitant sur 3 au moins va travailler en pédalant, ce qui pèse lourd quand on sait que la métropole (la 4e du pays) rassemble 1,3 million de personnes. Elle fut la première à interdire l’accès au centre-ville aux voitures dès 1965 ! Aujourd’hui, ce n’est pas la circulation qu’elle veut limiter, mais carrément l’espace dédié aux automobiles.

La mairie a confié cette question au cabinet OKRA et ses architectes viennent de proposer une réponse intéressante matérialisée par le nouvel écoquartier de Merwede. Cette aire de 24,3 hectares, aujourd’hui occupée par des bureaux, sera rénovée en même temps que le canal pour accueillir 200 immeubles, soit 6000 logements. Objectif : bien-être et faible émission de gaz à effet de serre.

Zéro parking. Toits photovoltaïques et murs végétalisés sont une évidence, mais l’innovation est que ce quartier a entièrement été pensé pour inciter la pratique du cyclisme et de la marche. Ici, peu de routes bidirectionnelles, beaucoup de voies cyclables et de trottoirs. Et zéro parking. Commerces, écoles, cabinets médicaux, sports… Tout ce dont les résidents ont besoin est accessible à pied et rapidement, de même que les transports en commun pour traverser la ville.

Et si on veut aller plus loin ? Les architectes suggèrent à la ville d’intégrer l’autopartage dès la construction du quartier. Leur calcul – prenant en compte les estimations de croissance de 100 000 nouveaux habitants à Utrecht d’ici 2040 – conclut qu’il faut mettre à disposition des voitures liées au quartier, à raison d’un véhicule pour trois foyers.

Vélorution. L’ensemble sera prêt à accueillir ses résidents dès 2024 selon la ville. À en croire OKRA, ce pourrait bien être le premier d’une série : « Avec cette zone sans voiture et des stationnements réduits, explique l’un des architectes à FastCo, nous voulons établir une norme pour les nouveaux quartiers à haute densité et mettre en place les conditions nécessaires pour que les gens puissent changer leurs habitudes, en passant d’une dépendance à l’automobile à des moyens de transport durables et plus sains. »

Architecture autopartage Urbanisme vélotaf

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire