Le pari fou d'un parc russe ? Des mammouths pour lutter contre le réchauffement climatique
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Le pari fou d’un parc russe ? Des mammouths pour lutter contre le réchauffement climatique
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  23.01.2018
Le pari fou d'un parc russe ? Des mammouths pour lutter contre le réchauffement climatique

Deux scientifiques russes complètement givrés veulent recréer les conditions d’une ère glaciaire dans un parc animalier en Sibérie. Et le pire, c’est que leurs arguments écologiques tiennent la route…

L’âge de grâce. D’emblée, on se dit qu’il fait déjà assez froid en Sibérie et qu’il n’y a pas besoin de rafraîchir le climat. Pourtant, il y a 12 000 ans dans la république de Sakha, une région du nord-est de la Russie, vivaient des mammouths, des léopards des neiges et autres tigres à dents de sabre. À la différence des dinosaures, on sait ce que les a exterminés : un changement d’ère climatique mais aussi l’activité humaine qui a forcé leur délocalisation.

La théorie farfelue mais ambitieuse du scientifique Sergey Zimov, directeur de la station scientifique de Cherskii ? Si l’homme ne les avait pas bousculés, peut-être ces animaux n’auraient-ils pas disparus ; or leur écosystème naturel serait propice à résister au dérèglement actuel. Sa solution consiste donc à recréer les conditions dans lesquelles vivaient ces animaux pour ensuite les réintroduire et laisser cette chaîne alimentaire rééquilibrer la nature.

Jurassic park. Le lieu d’expérimentation de Sergey Zimov et son fils Nikita n’est autre que la réserve naturelle Pleistocene Park. Là, il veut régénérer la biodiversité pour « retrouver les conditions qui ont précédé l’arrivée des Hommes sur la steppe », comme il l’expliquait à The Atlantic. Car avant les arbres hauts et feuillus de la toundra, ces steppes étaient recouvertes d’herbes dont se nourrissaient les herbivores. Leurs pas lourds aéraient les sols et leurs déjections les fertilisaient. Les carnivores les forçaient à régulièrement changer de lieu où paître, laissant l’écosystème se reconsolider. Bref, à en croire nos deux fiers Russes, c’était le paradis avec de la neige dessus.

Sauvés par des mammouths. Pour recréer cette ère glaciaire, les Zimov proposent d’arracher les arbres des forêts environnantes pour faire revenir l’ensoleillement sur les sols qui pourront ainsi absorber la chaleur et mieux gérer l’humidité ambiante. Ensuite, ils veulent réintroduire des mammouths. À ceci près que, depuis 7000 ans, on n’en trouve pas des masses, des mammouths. Qu’à cela ne tienne, les Sibériens fondent leurs espoirs sur les avancées en séquençage génétique de George Church, qui clone ces mammifères laineux géants à l’Université de Harvard.

Bien sûr le retour de ces bestioles bouleverserait la biodiversité actuelle mais, selon Zimov, la situation actuelle l’exige car une grave menace nous guette. Dans le permafrost repose en effet une masse de bactéries consommatrices de CO2 et de méthane qui vont se libérer dans l’atmosphère lorsque cette bande de glace va fondre.

Alors l’âge de glace peut-il nous sauver de l’attaque des bactéries géantes ? Dur de savoir si ce scénario tient debout. Par contre si toute cette histoire n’est qu’une pub pour nous faire visiter le parc animalier sibérien, il faut reconnaître que c’est super excitant. Vivement la saison 2, forcément très froide.

Clonage Dérèglement climatique Réchauffement Russie

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire