Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat
    2 minutes de lecture

    ReDI school, l’école qui enseigne le code aux réfugiés

    A Berlin, des geeks transforment des demandeurs d’asile en développeurs que les entreprises s’arrachent

    Aider les réfugiés à s’intégrer par la programmation et l’entrepreneuriat, ça parait pointu. Pourtant, dès que de joyeux geeks y ont cru, le concept s’est révélé d’une efficacité redoutable !

    ReDI School of Digital Integration est l’aboutissement de plusieurs constats. D’abord, des milliers de réfugiés ont des compétences informatiques qui ne demandent qu’à être mises en pratique. Ensuite, l’Allemagne a 43 000 postes dans le secteur des technologies à pourvoir, de quoi donner du travail à des milliers de réfugiés ! Tout le monde y trouve son compte, efficacité allemande : Deutsche Kalidad.

    Ce qui avait débuté comme de « simples » cours donnés bénévolement par des membres de la communauté technophile berlinoise est aujourd’hui devenu une école organisée, à la fois laboratoire à idées, incubateur de startup et agence de placement en entreprise ! Pas mal pour des codeurs. Mark Zuckerberg himself est venu visiter les lieux, échanger avec les professeurs et les réfugiés.

    Et des projets sortent déjà des cartons. Six réfugiés syriens viennent de créer une application : Bureaucrazy. L’idée est d’aider les réfugiés – et tout nouveau venu en Allemagne – à affronter la bureaucratie et à surmonter la barrière de la langue. L’application regroupe et traduit les documents administratifs nécessaires, détaille les démarches obligatoires… Un vrai gain de temps et d’efficacité !

    « A mon arrivée, j’ai dû attendre deux semaines pour un papier appelé Kostenübernahme, qui autorise à résider dans un appartement ou un hôtel » aux frais de l’Etat, raconte l’un des développeurs, Omar Alshafai, 30 ans, arrivé de Damas (Syrie) en avril 2015, cité par l’AFP. Avec l’appli, ce sera immédiat.

    Si vous voulez soutenir l’application, une campagne de financement participatif est en ligne.

    Et les initiatives pour démocratiser le code se multiplient : le MIT et même Google apprennent les enfants à programmer.

    Longue vie au code !

    Marius Riviere

    • Crédit photo de Une : © Ben Fuchs – benfuchs.de

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.