Cette usine d'Engie recycle les vieilles batteries de voiture
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Recyclage : cette usine d’Engie produit de l’électricité avec les vieilles batteries de voiture
Hilaire Picault |  20/05/2020 17:00
Recyclage : cette usine d'Engie produit de l'électricité avec les vieilles batteries de voiture

Galères à recycler, ces batteries servent soudain à stocker de l’énergie verte réinjectée dans notre réseau électrique aux heures d’affluence.

Octobre 2019. Nous sommes en Belgique, à Olen précisément, une commune flamande près d’Anvers. Des équipes d’Umicore et Engie connectent un nouveau système composé de conteneurs de batteries. À l’intérieur, une cinquantaine de batteries de voitures électrique en « fin de vie » ; de l’autre côté, une éolienne qui trouve ainsi une solution pour stocker son électricité verte.

La capacité de stockage de ces batteries est encore estimée à 75%, mais cette perte anéantit les espoirs de servir comme mobilité. Aller moins loin, devoir trouver où se charger et attendre longtemps… c’est tout ce qu’on redoute du passage aux voitures électriques. Sauf que, rangées des camions (enfin des autos), ces « piles » peuvent encore servir. C’est le principe du service Re-use & Re-Power de leur donner une deuxième vie.

Même joueur joue encore. Chaque conteneur est composé de 48 batteries de 22 kWh qui ont fait leur temps dans des voitures électriques et sont tombées à 15 kWh. Récupérées par Connected Energy et montées par Umicore, elles forment un système de 1.2 MW de puissance et d’une capacité de 720 kWh dédiée à stocker de l’énergie verte. Car, photovoltaïque ou éolienne, l’énergie renouvelable est produite de manière inconstante alors que la demande se fait à des heures prévisibles. Ce système vertueux permet de stocker l’énergie créée avant de la réinjecter dans le circuit pour limiter le recours aux énergies fossiles. Tout bénef pour Engie qui vise une production zéro carbone, mais Re-use & Re-power ôte une sacrée épine du pied du secteur automobile.

Pourquoi ça presse ? Une batterie de voiture contient des métaux rares qui sont toxiques et très polluants, ce qui complique toute revalorisation. De plus, une fois les composants retirés, on débarrasse les accus de leurs électrolytes par pyrolyse ce qui nécessite de faire chauffer des fours à 500°C, ce qui est extrêmement énergivore donc peu rentable. Bien que la loi française impose depuis 2006 que 50% des batteries au lithium soient recyclées, la filière est donc mal préparée alors que l’essor des voitures électriques annonce des quantités titanesques de batteries usées d’ici 15 ans.

Entendu par le Sénat, le Comité stratégique des mines & métallurgie annonçait : « Nous attendons […] environ 50 000 tonnes à recycler à partir de 2027, et plus encore sans doute en 2030. » La solution mise en place par Engie et Umicore permet de faire gagner une dizaine d’années à chaque batterie et ralentit donc cet empilement. Un temps de gagner pour qu’une filière européenne se mette en place ? Espérons-le.

Energie renouvelable Energie verte Recyclage

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !