La recette des gens créatifs
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
La recette des gens créatifs
DETOURS |  03.11.2016
La recette des gens créatifs

Un zeste de bonheur, un shot de stress !

Selon une étude de la scientifique Anna Jordanous et du linguiste Bill Keller, le bonheur ne nous rendrait pas plus créatif. Voire moitié moins… Mauvaise nouvelle au moment où les entreprises ont pris conscience qu’avoir des salariés tout rabougris menait à l’impasse et qu’elles venaient pour certaines d’embaucher un “Responsable du bonheur” ou “Happiness chief manager” en VO. Tout ceci ne serait donc qu’un leurre? Selon les études menées, le bonheur permet essentiellement d’être plus persévérant et aide à résoudre les problèmes plus facilement. Il est là comme moteur en premier lieu et permet ensuite au stress de faire avancer les choses (on vous parle du bon stress).
550655489_1280x720

Le stress ? Oui, oui, le stress ! Donc pour être créatif, il faut être stressé. On se détend, on vous livre tout de suite la recette de la créativité.

Pour commencer, 14 caractéristiques sont nécessaires : l’engagement personnel, l’incertitude, la performance, l’intelligence, la productivité, la liberté, l’innovation, l’originalité, la progression, la sociabilité, la spontanéité, la réflexion, la confiance en soi et enfin l’expérience.

Bon, on vous rassure, quelques-unes suffisent et elles fonctionnent pour certaines en binôme ou trinôme. On se rend tout de même compte que la créativité, c’est complexe, et n’est pas seulement “un éclat de génie” !

Ensuite, il vous faut à tout prix fournir des efforts et s’engager à fond. Du coup, c’est la rigueur qui prime plutôt que le bonheur. Et comme disait Einstein : “Il faut 99% de sueur et 1% de génie.”

Vous qui n’en pouvez plus d’être constamment sur le qui-vive, d’être là et ailleurs en même temps, sachez que le stress permet de faire naître les problématiques et en même temps nous pousse à les résoudre. En gros, les émotions négatives deviennent bénéfiques.

Les employés plus créatifs témoignent qu’ils sont à la fois dans un état positif et un état négatif et qu’ils ont derrière eux un manager à l’écoute et autoritaire. Tandis que les moins créatifs ont davantage tendance à ne percevoir que des émotions positives ou à contrario que des émotions négatives et à avoir un manager soit trop positif, soit trop négatif.

On résume :

Employé heureux + manager heureux = travail correct
Employé pas heureux + manager méchant = travail pas cool du tout
Employé heureux et un peu moins heureux + chef encadrant = travail créatif

On vous laisse choisir le calcul qui vous convient. Mais si vous voulez être créatif, préférez le stress positif !

Bonheur Bureau créativité employeur

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire