Tout rater puis être patient, voici la recette du succès selon le fondateur d'Alibaba
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Tout rater puis être patient, voici la recette du succès selon le fondateur d’Alibaba
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  05.12.2017
Tout rater puis être patient, voici la recette du succès selon le fondateur d'Alibaba

Malgré une succession d’échecs prodigieux, Jack Ma a créé Alibaba, rien de moins que l'Amazon chinois qui pèse aujourd’hui 30 milliards de dollars. En regardant de plus près son parcours, le secret de sa réussite semble simplement la persévérance et l'audace.

Le ridicule ne tue pas, il rend plus fort. Le PDG d’Alibaba n’a peur de rien. Pas même de réaliser devant ses 40 000 employés une douteuse imitation de Michael Jackson – période “Dangerous” – lors du grand raout annuel de la boîte. La séquence est presque moins gênante que celle de 2014 où Jack Ma avait chanté un extrait du Roi Lion en perruque blanche et rouge à lèvres noir.

Visiblement, on affronte mieux le ridicule quand on est l’homme le plus riche de Chine et que le volume d’affaires de sa compagnie dépasse le PIB de la Suède. Mais pour devenir milliardaire, Jack Ma a su encaisser plus de coups que Rocky Balboa sur le ring.

Ne jamais baisser les bras. La première partie de sa vie est placée sous le signe de la lose. Jeune, il rate tous les examens importants de sa scolarité, réussissant même l’exploit d’obtenir le score de 1 sur 120 points à un devoir de math au collège. N’écoutant que son courage, il postulera à 10 reprises à Harvard, avant d’être refoulé autant de fois. Le reste n’est pas plus glorieux, d’après l’intéressé : « J’ai postulé à des emplois, j’ai été refusé 30 fois. J’ai postulé pour être policier, ils m’ont dit : ”Non, tu n’es pas bon.”» Lorsque KFC débarque en Chine, il tente sa chance, en vain : « Sur les 24 personnes venues pour le poste, 23 ont été acceptées ; j’ai été le seul refusé. »

Jack Ma, à force d’obstination, réussit quand même par devenir prof d’anglais payé 12$ le mois. Ce qui, même en Chine, n’est pas le Pérou.

Première boite à 35 ans. Malgré les claques de la vie, Jack Ma conserve son incroyable positivité. En 1999, il fonde à 35 ans la plateforme de e-commerce Alibaba. Pendant trois ans, l’entreprise ne dégage aucun bénéfice et frise même la banqueroute lorsque la bulle internet explose au début des années 2000. Toutefois, Jack Ma n’abandonne pas. Son modèle est ni plus ni moins que Forrest Gump, dont l’éternel optimisme lui permet, malgré un léger retard mental, d’accomplir des choses extraordinaires et de faire fortune dans la crevette.

« Aujourd’hui est cruel, demain le sera encore plus, mais après-demain sera merveilleux », aime répéter le PDG d’Alibaba.

L’opiniâtreté de Jack Ma a donc fini par payer et, si vous êtes à deux doigts de tout laisser tomber, le milliardaire chinois vous offre ce petit conseil : « N’abandonnez jamais, car il vous restera toujours une chance. » Croyez-en son exemple, aujourd’hui il est au top et impossible à renverser.

Chine entrepreneur réussite

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire