Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Des radeaux végétalisés vont bientôt dépolluer la Seine

    D’ici fin 2018, ces constructions de fleurs et de plantes aquatiques vont purifier les eaux parisiennes depuis les berges du Canal Saint-Martin. Sa capitaine nous raconte ce projet.

    Changer les choses / Avec des bouquets de roses. « J’habite dans le 10e arrondissement et je me promène souvent le long des canaux. J’ai déjà participé à des actions pour nettoyer les berges où l’on trouve beaucoup de déchets. » explique Katarina Dear, porteuse du projet et fondatrice de l’association Nature & Us. Forte d’une implication associative sur les questions écologiques (bénévolat, dons financiers, missions diverses) Katarina souhaitait naturellement pousser son engagement à la vitesse supérieure. « J’ai tout de suite pensé à la qualité de l’eau, un élément fondamental, partout sur la planète » se souvient-elle.

    Spécialiste du marketing, elle a embarque avec elle divers partenaires scientifiques et éducatifs pour larguer les amarres de la biodiversité sur la Seine. Ensemble, ils ont donc déposé un dossier au Budget Participatif de la Ville de Paris pour proposer leur concept de radeau végétalisé. Bingo : il a reçu l’engouement des habitants, se hissant même en seconde position en nombre de votes des citoyens.

    Le radeau de la vétuste. Alors, comment ça marche ? « C’est le même principe que ce que l’on trouve en piscine naturelle ou dans certaines industries » Concrètement, il s’agit d’une structure en métal – car moins polluante que le bois – ou en fibre de coco, maintenue à flot le long des berges par un système de poids. A bord, des cylindres remplis de terreau accueillent les racines des plantes aquatiques (iris ou menthe poivrée par exemple) dont les racines capteront les polluants dans l’eau.

    En plus de nettoyer nos eaux, le radeau se révèle un habitat pour les poissons et la faune aquatique. Merci, dit la biodiversité.

    Une installation de phytoépuration qui a aussi l’avantage de nécessité de très peu d’entretien. Le projet de Nature & Us prévoit d’installer 25 de ces structures le long du Canal Saint Martin d’ici la fin 2018. Même s’il faut encore affiner les contraintes d’installations liées au trafic fluvial), on sent bien que de l’eau plus pure va couler sous nos ponts.

    Plus d’info sur le projet : https://natureandus.org

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.