Radars : la chasse aux conducteurs sans assurance a commencé
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Radars : la chasse aux conducteurs sans assurance a commencé
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  18.10.2019
Radars : la chasse aux conducteurs sans assurance a commencé

Entre 700 000 et 800 000 automobilistes conduiraient sans assurance actuellement en France. Un record en Europe. Que le gouvernement, toujours en embuscade, veut tuer.

Tremblez conducteurs sans assurance, vous êtes désormais dans le collimateur des radars. Partout en France, lors d’un contrôle routier ou par radar automatique, une lecture de la plaque d’immatriculation est effectuée avant d’être confrontée au fichier des véhicules assurés (FVA). Introduit par la loi de modernisation de la justice du 18 novembre 2016, ce fichier recense toutes les informations liées aux assurances des véhicules : immatriculation, assureur, numéro du contrat et période de validité… Bye bye l’excuse de « l’attestation en cours de renouvellement », maintenant tout cela est vérifiable dans la seconde.

Quels risques ? Dans un premier temps, le véhicule flashé non-assuré recevra un courrier l’invitant à régulariser sa situation au plus vite. Autrement le conducteur s’expose à amende forfaitaire de 500 euros lors de la première constatation de l’infraction. Si récidive, le délit de conduite sans assurance est puni d’une peine d’amende pouvant aller jusqu’à 7500 euros, assortie de peines complémentaires telles que l’annulation du permis de conduire avec interdiction de le repasser et la confiscation du véhicule.

Pourquoi traquer les conducteurs sans assurances ? Selon le FGAO (Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires de dommages) – dont la mission est d’indemniser les victimes d’accidents dont les responsables ne sont pas assurés –, 30 783 personnes ont été impliquées l’an dernier dans un accident impliquant un conducteur sans assurance.

En tout, c’est une hausse de 12% de ces mêmes accidents en cinq ans. Le montant total des indemnisations de ces sinistres s’est élevé à 119 millions d’euros pour l’année, soit 32% de plus qu’en 2013. Selon Julien Rencki, directeur général du FGAO, au micro de France Info, « ce sont les assurés français qui au bout du bout supportent ce coût ». Sans compter que la facture finale d’un accident pouvant dépasser le million d’euros, le responsable peut se retrouver endetté pour le restant de ses jours. En somme, plus d’une raison de régulariser immédiatement son assurance.

Assurance Gouvernement Radar radars

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire