Qui était Rudolf Diesel, l'inventeur du moteur qui pollue la planète ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Qui était Rudolf Diesel, l’inventeur du moteur qui pollue la planète ?
Robin Ecoeur |  04/10/2021 15:54
Qui était Rudolf Diesel, l'inventeur du moteur qui pollue la planète ?

En 1892, l’ingénieur allemand était loin de se douter que son invention, un moteur à combustion interne, serait autant décriée un siècle plus tard. Surtout qu’à l’origine, celui-ci devait plutôt aider les petites entreprises et décentraliser les grandes unités de production, et non faire rouler la quasi-majorité des véhicules sur la Terre.

Au départ, le diesel tournait au… biocarburant. Il est parfois difficile d’imaginer l’évolution d’une technologie. Ou d’anticiper ses futures répercussions sur la société, même quand celles-ci partent d’une bonne intention. Et quand en février 1892, Rudolf Diesel dépose à l’Office impérial de Berlin le brevet d’un moteur révolutionnaire, il est alors impossible de prévoir la suite des événements.

Rudolf a commencé par faire ses études à l’Ecole supérieure technique de Munich. Il y rencontre un professeur, Carl von Linde, qui est aussi l’inventeur de la machine frigorifique. Avec lui, et grâce à ses recherches, il comprend les défauts de la machine à vapeur, qui en plus d’avoir une fâcheuse tendance à exploser, a un rendement relativement faible, de l’ordre de 10%. Ce sont pourtant les machines à vapeur qui sont utilisées pour les trains et dans les entreprises à cette époque. Il se met alors en tête de construire un engin thermique, un moteur à combustion interne dont l’allumage se fait de manière spontanée, qui sera plus efficace. Porté par des valeurs socialistes – il aimerait que l’argent public soit reversé aux petites entreprises, qu’il y ait des prestations sociales et qu’une forme de « solidarisme » soit mis en place -, Rudolf espère que son invention bénéficiera à tous les business et décentralisera les grosses unités de production à la campagne.

Ah oui : son moteur a été conçu pour tourner avec… du biocarburant. À la base, c’est avec de l’huile de cacahuète qu’il fait fonctionner son invention. En 1912, il a même déclaré : « l’usage des huiles végétales comme carburant automobile est actuellement insignifiant. Mais à l’avenir, ces huiles pourraient devenir aussi importantes que le pétrole ou le charbon aujourd’hui. »

Un succès qui fut d’abord un échec. Quand il présente son moteur, les industriels ne sont pas conquis. Une première entreprise allemande puis le géant de l’acier Krupp adoptent les moteurs diesel pour moderniser leur production. En 1900, il décroche pour son invention le Grand prix de l’Exposition universelle de Paris. Mais pour Rudolf, ce couronnement marque en quelque sorte le début de la fin.

En 1903 une entreprise suisse, Sulzer, achète le brevet de Diesel et fabrique son premier moteur. Sauf que ce dernier carbure non pas avec de l’huile végétale avec un dérivé du pétrole, du fioul. Avec la deuxième révolution industrielle en marche, les moteurs Diesel deviennent essentiels et équipent des usines, des centrales électriques, des navires mais aussi des sous-marins. En plus d’être utilisée avec des énergies fossiles, son invention alimente le fonctionnement des grandes entreprises et n’a pas du tout l’effet escompté par Rudolf, qui était de favoriser le développement de l’économie à toutes les échelles.

Un Diesel noyé. Instable psychologiquement, l’ingénieur n’a plus la mainmise sur son invention. Il claque son argent dans de mauvais investissements et perd le contrôle de ses moteurs, qui font tourner à plein régime la révolution industrielle. En 1913, ses connaissances en mécanique attirent l’attention de la Royal Navy. Rudolf prend le bateau pour se rendre en Angleterre mais sera retrouvé mort noyé quelques semaines plus tard sur une plage en Belgique (les causes de son décès restent un mystère). Il avait 55 ans. De quoi alimenter les théories du complot vis-à-vis des lobbys industriels.

Après la Seconde guerre mondiale, les moteurs Diesel continuent leur expansion. Tracteurs, camions puis voitures… ils se retrouvent partout et font rouler toute l’industrie automobile (la première voiture diesel était la Mercedes 260 D en 1936, avant la guerre donc). En France, la première voiture diesel sortira des usines en 1955 et ces véhicules envahiront les routes durant les trente glorieuses. Sauf que depuis, les effets sur le réchauffement climatique et les nouveaux usages sont petit à petit en train de tuer le diesel. Il ne fait aucun doute que Rudolf ne serait pas contre ce retournement de situation.

insolite

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !