Qui est Railcoop, la coopérative qui veut aller là où la SNCF ne va plus ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Qui est Railcoop, la coopérative qui veut aller là où la SNCF ne va plus ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  24/06/2020 11:44
Qui est Railcoop, la coopérative qui veut aller là où la SNCF ne va plus ?

Cette petite « société coopérative d'intérêt collectif » veut aller là où la SNCF ne s'arrête pas, ou plus.

Ça arrive à grands pas. À partir de la fin 2020, le rail français s’ouvre à la concurrence, mettant fin au monopole historique de la SNCF sur les lignes françaises. Si l’annonce a fait saliver bon nombre d’opérateurs étrangers, une petite Française, la compagnie Railcoop, vient d’entrer dans la course en annonçant courant juin avoir déposé auprès de l’ART (Autorité de régulation des transports) le projet d’une ligne de train reliant la France d’est en ouest d’ici 2022.

Ca y est, c’est OFFICIEL, la ré-ouverture de la ligne Bordeaux-Lyon vient d’être déclarée à l’ART (Autorité de…

Posted by Railcoop on Wednesday, June 10, 2020

Née d’une mobilisation citoyenne. Via ce projet, Lyon et Bordeaux seraient reliées par un train direct en 6h40. Une offre cherchant à s’inscrire en complémentarité de celle de la SNCF et voulant aller, selon les mots de Nicolas Debaisieux (directeur général de Railcoop), « là où la SNCF ne va pas ou ne va plus ».

Porté par une coopérative née d’une mobilisation citoyenne à Figeac (Lot), Railcoop semble vouloir proposer un projet d’utilité publique. Car si le Bordeaux-Lyon de Railcoop est deux heures et demie plus long que celui de la SNCF, celui-ci ne passe pas par la capitale (contrairement à celui de la SNCF) et relie des territoires qui ne l’étaient plus (ou peu : Roanne, Montluçon, Limoges, Périgueux ou Libourne). Et ce n’est pas tout. Afin d’être compétitif, Railcoop compte soigner ses prix – et les aligner sur celui du covoiturage – et miser sur le confort ainsi que la fréquence de ses trains (deux fois plus que la SNCF).

Quel bénéfice pour les usagers ? À terme, Railcoop envisage de travailler sur d’autres lignes comme Metz-Lyon ou Rennes-Toulouse et d’augmenter le nombre de lignes province-province. Un agenda qui s’inscrit dans le calendrier de l’ouverture à la concurrence du rail français. Très progressive, celle-ci verra de nouveaux opérateurs intervenir entre 2020 et 2024 sur les lignes à grande vitesse comme Intercités ou TER. Parmi eux, des rumeurs courent sur le fait que des sociétés étrangères comme la compagnie Thello, filiale de de Trenitalia, seraient intéressées par le Paris-Lyon-Milan, ou qu’Arriva, filiale de la Deutsche Bahn souhaiterait investir sur les lignes Paris-Bruxelles ou Paris-Cologne. Reste à voir quel bénéfice cette ouverture du rail aura pour les usagers.

Mobilité partagée SNCF

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !