Que peut-on vraiment faire pendant le confinement ? Le gouvernement nous répond
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Que peut-on vraiment faire pendant le confinement ? Le gouvernement nous répond
Vincent Pons |  03.04.2020
Que peut-on vraiment faire pendant le confinement ? Le gouvernement nous répond

Vous avez la bougeotte mais vous n’êtes pas au courant des petites lignes derrière les décrets. Pour éviter de devoir payer une amende, nous avons contacté Camille Chaize, porte-parole du ministère de l’Intérieur, afin d’assurer la légalité de quelques-uns de vos déplacements.

A-t-on le droit de sortir faire ses courses à deux, si ces deux personnes sont confinées ensemble ? 

Non. Il n’est pas possible d’aller faire ses courses à deux, même avec la personne avec laquelle nous sommes confinés. D’ailleurs, la plupart des supermarchés réalisent des vérifications à l’entrée avant de vous faire entrer. 

Est-il possible de quitter son confinement en voiture pour rejoindre un autre logement dans le cas où l’on ne croiserait personne ? 

Le lieu du confinement ne doit pas changer. Dans des situations particulières rendant nécessaires le fait de rejoindre sa résidence principale (fin d’une location, protection de personnes vulnérables ou d’animaux, garde d’enfants, etc.), le retour vers sa résidence est possible, la personne devant se munir de son attestation dérogatoire de déplacement dûment remplie ainsi que de sa pièce d’identité. 

Si l’on doit se rendre à un rendez-vous professionnel impérieux, peut-on envisager de se déplacer en taxi ? 

C’est possible. La personne doit alors se munir de l’attestation de déplacement dérogatoire ou bien d’un justificatif de déplacement professionnel. 

Un déplacement chez le vétérinaire est-il autorisé ? 

Oui. Il l’est mais seulement s’il est urgent et qu’il ne peut être différé. 

Une habitude bien française consiste à aller chercher sa baguette à la boulangerie tous les jours. Est-ce toujours permis dans la mesure où l’on doit faire le moins de sorties/courses possibles ?

L’achat de biens de première nécessité est un motif de dérogation au confinement. Il est donc permis d’aller chaque jour à la boulangerie acheter son pain, même s’il est recommandé de limiter au maximum ses déplacements.

Dans le cas où un déplacement consiste à aider une personne âgée, y’a-t-il un périmètre d’action maximum ? 

Dans ce cas précis, il n’y a aucune limite car il s’agit d’un motif familial impérieux. 

Pour ceux qui doivent aller à la benne vider leurs ordures, dans quel cadre de la dérogation cela rentre-t-il ? 

Cela est permis sous réserve de remplir une attestation de déplacement dérogatoire. Il peut être coché la case « achat de première nécessité ». 

Lors d’une sortie récréative, pouvons-nous utiliser les transports en free floating (trottinettes électriques, vélos) ? 

Il n’est pas possible d’utiliser un vélo en libre-service pour le loisir ou pour une activité sportive. Cependant, le vélo peut être utilisé comme un moyen de locomotion pour se rendre à son travail, en se munissant de l’attestation de déplacement dérogatoire ou du justificatif de déplacement professionnel.

Dans le cas où le lieu de confinement est un bateau, est-il autorisé de partir naviguer en mer ? 

Le 16 mars 2020, un décret a été publié interdisant toute navigation de plaisance en mer Méditerranée et sur l’océan Atlantique. Cela permet de préserver les secours en mer et les dédier à d’éventuelles interventions sanitaires liées à l’épidémie. Pour mémoire, le non-respect de la réglementation précitée est passible des mêmes sanctions qu’à terre.

confinement coronavirus mobilité

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire