Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Quatre roues, un habitacle et électrique : et si c’était ÇA la moto du futur ?

    Elle ne sort pas d' »Akira » mais avec son cockpit et ses quatre roues, la Type 100M imaginée par un designer français a de quoi surprendre. Et elle a surtout des arguments pour plaire.

    Traditions. Le monde entier connaît la marque de luxe française Bugatti pour ses voitures de course. Comme la mécanique, l’esthétique y est très codifiée, ce qui rend ses voitures immédiatement reconnaissables. Ainsi, il n’y a pas de voiture électrique chez le constructeurs alsacien, et encore moins de moto. C’est donc avec surprise qu’a été reçue la création du designer automobile Romain Gauvin, déjà responsable de création chez Porsche et d’autres modèles français.

    Bleu électrique ? Pourtant, tous les codes sont au rendez-vous : le bleu gauloise emblématique, la forme en « fer à cheval » des habitacles de ses monoplaces… Mais les puristes hurlent qu’on ne fait pas de deux-roues chez Bugatti. Cela tombe bien, ici, il y en a quatre, autonomes au lieu d’être reliées par l’essieu, pour permettre des virages penchés bien sûr.

    Plus vite, plus sûre. Puisqu’elle se veut électrique, la Type 100M tire profit de sa large batterie pour y asseoir son pilote, protégé à l’intérieur d’un cockpit. Évolution logique finalement, puisqu’à califourchon, on pouvait déjà étreindre son réservoir.

    Des caméras permettront au pilote de visionner les captations vidéo de la route sur le tableau de bord, ce qui permettrait de supprimer les rétroviseurs. Un gain d’aérodynamisme – donc de vitesse – mais aussi une sécurité en plus, puisque l’innovation éviterait aux motards de se retourner pour les contrôles, perdant une seconde d’attention sur la route.

    Romain Gauvin imagine ici le futur de la moto depuis Tron ou Akira, en faisant se rejoindre tradition (lignes d’une marque mythique) et modernité (moteur propre, vidéo). Bugatti n’a pas communiqué sur cette proposition qui lui a été faite, mais n’a pas non plus interdit l’usage de son emblème accolé sur la carrosserie. Du côté des fans, l’engouement est unanime de même qu’une critique récurrente : quatre roues et un habitacle… est-ce vraiment encore une moto ?

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.