Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Un psy affirme que Star Wars pourrait aider à régler les conflits familiaux

    De la place du père, pour Anakin et Luke Skywalker, à la construction de la féminité chez Padmé, la saga Star Wars regorge de leçons psychanalytiques. Assez pour mieux comprendre les notions de famille et d’émancipation selon un psy.

    Arthur Leroy est psychothérapeute. À travers son livre Star Wars : un mythe familial, il dépeint l’illustration des grandes thèses freudiennes ainsi que certains cas liés à la psychanalyses au sein de la saga de George Lucas. Alors que sort en salles le huitième opus, « Les Derniers Jedi », on lui a demandé quels enseignement tirer de Star Wars. Il vous en livre trois.

    Être un père, c’est avant tout symbolique. Le space opera n’est pas tendre avec les paternels. Si Anakin Skywalker n’a jamais connu le sien — sa mère l’a élevé seule sur Tatooine — Luke apprend l’identité de son papa dans des circonstances pour le moins dramatiques. Pourtant, l’un a suivi le droit chemin et l’autre est devenu l’incarnation du mal. La différence ? « La présence d’un père symbolique, qui permet à l’enfant d’accepter la frustration, d’accepter qu’il n’est pas tout puissant et qu’il doit composer avec son environnement, explique Arthur Leroy, c’est ce que Dark Vador apprend à Luke en lui coupant la main. En revanche, sans cette présence (comme chez Anakin) on se fantasme tout puissant et on ne supporte pas que la nature nous résiste. »

    Cette figure du père peut également être incarnée par un tiers, « qui n’est pas forcément un vrai père dans le sens d’un homme, mais qui conduit l’enfant à s’intéresser à cet ailleurs, qui attire la mère loin de lui et le conduit à investir son environnement ».

    Être une femme forte, c’est avant tout un combat avec soi-même. Padmé, Leia et Rey n’ont pas la vie facile. L’une est condamnée à être le symbole de sa planète Naboo, la seconde à être guerrière et la dernière à reprendre le flambeau. « La féminité peut être rigidifiée dans des représentations pré-construites, comme la reine Padmé ou la princesse Leia. » Ne lui restera alors plus qu’à être à la hauteur des attentes, comme Leia, « qui singe la virilité pour devenir général de guerre ». Toutefois, « il peut exister une autre voie. Celle de Rey qui trouve en elle des ressources et la Force. »

    Pas besoin de titre de noblesse ou de reconnaissance pour s’affirmer, donc. L’émancipation est avant tout une histoire personnelle. Il faut juste croire en soi.

    La rivalité fraternelle est un moteur et rien d’autre. La compétition qui anime la relation entre Han et Luke — rivaux en expérience, pilotage et séduction — et l’image de grand-frère frustrant qui « sait tout » qu’a Obi-Wan auprès d’Anakin regorgent elles-aussi de leçons à tirer. « Ici, le rapport fraternel questionne notre rapport avec l’autre. Un autre avec lequel on lutte mais qu’on aime, qui nous amène à nous dépasser. » Plutôt que de voir son frère ou sa sœur comme son ennemi, il faut alors prendre sa rivalité avec celui ou celle-ci comme formatrice.

    Car « cet autre fraternel permet d’élaborer une identité propre, comme celle de Luke, courageux et vaillant. Qui plus est, il nous renvoie des indices sur comment nous sommes perçus par les autres, comme Han, qui ne veut plus être un vaurien pour séduire Leia et devient général rebelle.» L’un sans l’autre, ils ne seraient probablement pas si évolués. Alors, si ces héros de Star Wars ont réussi ce combat, il ne vous reste qu’à faire de même pour ne pas tomber du côté obscure de la famille.

    Le livre Star Wars, un mythe familial : psychanalyse d’une saga de Arthur Leroy est sorti chez ESF Editions

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.