Prévention routière : faut-il rendre le port du casque obligatoire en voiture ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Prévention routière : faut-il rendre le port du casque obligatoire en voiture ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  03/02/2020 14:39
Prévention routière : faut-il rendre le port du casque obligatoire en voiture ?

La question peut sembler stupide, pourtant un gouverneur de l’État de New York, aux Etats-Unis, y pense très sérieusement.

Sortir couvert. Le 10 janvier dernier, une partie de l’Angleterre a retenu son souffle : alors que le pays était encore empêtré dans les négociations sur le Brexit, Elizabeth II (93 ans tout de même) était surprise au volant de sa voiture, sans ceinture de sécurité et avec un fichu sur la tête. Certains ont craint le pire, d’autant plus qu’un an auparavant, c’était son mari, le prince Philip, qui avait été pris en flagrant délit de conduite avec, cette fois, un accident à la clef. Ces deux faits divers anecdotiques permettent tout de même de poser une question jusque-là taboue : ne faudrait-il pas rendre obligatoire le port d’un casque pour les automobilistes, ou du moins pour certaines catégories de personnes ?

Andrew Cuomo

Prévenir des traumatismes crâniens. Cette question, le gouverneur américain Andrew Cuomo se la pose, et pas qu’en se rasant, fatigué de voir la ville de New York saturée par les bouchons. Ce dernier avance désormais une théorie selon laquelle casquer les automobilistes reviendrait à les décourager de sortir leur auto du garage (et donc à fluidifier le trafic). Une idée pas si bête, d’autant plus que la voiture est directement responsable, selon Streetsblog, de 48 à 56 milliards de dollars de frais de santé lies aux traumatismes crâniens. Pour l’heure, en France, le port du casque est uniquement obligatoire pour les conducteurs de vélos et de motos, mais la législation tend tout de même à se durcir : depuis 2019, tout accident occasionné avec un téléphone en main ou une oreillette Bluetooth peut entrainer un retrait de permis immédiat. L’usage d’écouteurs au volant est quant à lui passible d’une amende de 135 euros… Mais rien encore pour la nécessité du casque en renfort de l’airbag.

Il serait pourtant le bienvenu, notamment pour les seniors qui, comme la reine d’Angleterre, refuse de céder le volant à des personnes plus jeunes (avec des réflexes plus alertes, s’entend). Même si les chiffres 2019 de la prévention routière sont bons (“seulement” 3239 morts, soit 9 de moins qu’en 2018), cette mesure pourrait effectivement avoir le double avantage de dissuader les autosolistes (ceux qui se déplacent seuls dans leur voiture) d’encombrer les axes urbains, tout en sécurisant la vie des conducteurs les plus fragiles. Après ça, resterait évidemment à régler la question du style avec tel objet sur la tête. Car tout le monde ne peut pas conduire casqué comme les Daft Punk…

 

Casque Prévention routière

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !