Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    L'INNOVATION S'EXPLORE AVEC

    Edité par

    Prêt à voyager dans le premier avion sans hublot ?

    D’ici 20 ans il n’y aura plus de vitrages dans les avions, que des écrans. La compagnie Emirates en est convaincue et vient d’installer des hublots virtuels sur son nouvel appareil.

    En avril dernier, les passagers du vol New York-Dallas de Southwest Airlines ont vécu un traumatisme sans pareil : l’explosion d’un réacteur arracha une fenêtre par laquelle fut aspirée une femme. Même si c’est rarissime, on se doute que la sécurité des avions serait renforcée en se débarrassant de ces hublots qui ne servent à rien d’autre que nous réconforter. C’est désormais un pas de franchi par la compagnie Emirates.

    Côté couloir ou côté écran ? Sur son nouveau Boeing 777, la première classe s’est affranchie des vitrages en les remplaçant par des écrans plats retransmettant en direct les captations de caméras à l’extérieur. La compagnie dubaiote précise que l’on y voit même mieux, puisqu’il n’y a pas de déperdition liée aux couches de verre déformantes et qu’on peut zoomer et voir toutes les sections de l’appareil.

    En clair, vous ne raterez plus le Mont Fuji parce que vous étiez assis du mauvais côté, tous les écrans peuvent le montrer en direct et en très haute définition.

    Plus de volet à fermer manuellement à l’atterrissage, les écrans s’obscurciront d’eux-même et pourraient diffuser des messages d’urgence au besoin, pour guider aux sorties de secours. Bon, sauf s’il y a une panne de courant mais n’y pensez pas, on rajoute ces écrans pour vous rassurer…

    Plus léger et plus écolo. Puisque tous les passagers rechignent à priori à se transformer en bétail stocké dans une soute tout-confort, c’est bien qu’enlever les hublots est une demande des constructeurs en premier lieu. Selon Tim Clarke, président d’Emirates, les fenêtres compliquent la construction et alourdissent les appareils. Alléger la cabine de près de 50% de son poids représente un gain considérable en maniabilité – donc en sécurité encore une fois – et en consommation de carburant.

    Des économies qui pourraient retomber sur le prix des billets mais éviteraient un gaspillage énergétique. À défaut de mieux voir dehors, on se rend bien compte que nous sommes les égoïstes de l’affaire. Faites-vous une raison, vous préférez regarder un film que les plaines, alors écran pour écran…

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.