Près de Nantes, des chauffeurs bénévoles comblent le manque de transports en commun
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Près de Nantes, des chauffeurs bénévoles comblent le manque de transports en commun
Hilaire Picault |  17.09.2019
Près de Nantes, des chauffeurs bénévoles comblent le manque de transports en commun

Avec Retz'chauffeurs la solidarité vient au service de ceux qui ne peuvent pas se payer un taxi à chaque sortie. Ou une ambulance.

Égalité, Fraternité. Prix du pétrole d’un côté, gratuité des bus de l’autre… Depuis un an, la question du coût du transport agite la société. Mais on oublie trop souvent que nombre de Français n’ont ni réseau de bus à proximité, ni possibilité de conduire. Chômeur ayant besoin de se rendre à un entretien, personne âgée n’ayant jamais conduit, malade pas en capacité de prendre le volant… Tous ont pourtant des rendez-vous à assurer.

Face à cette situation, la solidarité s’organise. Dans la communauté de communes de Nantes-Saint-Nazaire, l’association Retz’chauffeurs en appelle aux volontaires à partager quelques heures chaque semaine pour conduire ceux qui ne peuvent prendre le volant.

Le prix d’un aller-retour en bus, là où il n’y en a pas. Le mode d’emploi est au plus simple : il suffit de verser 3 euros pour s’inscrire à l’association pour devenir membre et bénéficier du contact du conducteur référent du secteur demandé parmi les 14 communes couvertes. À chaque trajet, le règlement se fait en direct, le chauffeur demandant simplement le partage des frais. En général, cette indemnisation ne dépasse pas 40 centimes par kilomètre, avec un coût plancher de 3 euros.

Résultat de recherche d'images pour "retz chauffeurs"

Une France qui se vide. Que ce soit pour une consultation médicale (les cabinets ferment les uns après les autres à la campagne), parce qu’ils n’ont pas de voiture ou pour éviter l’isolement, les raisons ne manquent pas de faire appel à ces chauffeurs solidaires. Une concurrence pour les taxis et les ambulanciers ? Interviewé par Ouest France, un bénévole compare « un aller-retour à la polyclinique en attendant la cliente sur place, ça coûte 23 euros, contre 150 euros en ambulance ». Sauf que tout le monde ne peut obtenir d’aide pour se payer ces services.

Le phénomène gagne toute la Loire-Atlantique : l’Union départementale des chauffeurs solidaires dénombre plus de 800 bénévoles pour près de 2500 bénéficiaires.

Comme les collectivités locales voient leurs services publics déménager (pôle emploi, antenne des impôts…) au profit des métropoles, et manquent de dotations pour ajouter des lignes de bus ou des navettes, elles ont pris leur parti : le Centre communal d’action sociale (CCAS) verse désormais une subvention aux Retz’chauffeurs.

Chauffeur Nantes solidarité

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire