Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Près d’Albi, ils plantent 30 000 arbres et créent la première forêt préhistorique de France

    Las d’étouffer, deux Albigeois ont lancé un projet de plantation éclair dans le Tarn : faire pousser une forêt qui offrira 750 tonnes d’oxygène à notre beau pays.

    Poumon déraciné. Greenpeace vient de relayer une terrible information : 7900 km² de forêt ont été arrachés en Amazonie entre 2017 et 2018. C’est 78 fois la taille de Paris, l’équivalent d’un million de terrains de foot. Ne cherchez plus pourquoi vous respirez mal.

    On ne pourra sans doute jamais compenser cette déforestation. Pourtant, deux amis se sont lancés dans un projet forestier qui devrait quand même vous réchauffer le cœur. L’archéologue Yann Roques et le réalisateur Alexandre Leuger ont relevé le pari de planter 30 000 arbres d’ici la fin de l’année sur un terrain près d’Albi.

    projet Silva Albi - Radio France O. Lebrun (c)

    Crowdplanting. Ce projet, baptisé Silva, n’a pas eu besoin de longtemps pour motiver une cinquantaine de volontaires. Il lui a par contre fallu de l’argent. Pour acheter les plants, et préparer le terrain qu’ils avaient réservé près de la commune du Garric dans le nord du Tarn, ils ont demandé 65 000 euros. À ce jour, 430 contributeurs à leur financement participatif ont cotisé 14 000 euros et – ne vous retenez pas – il tourne encore.

    En 21 jours, ils ont déjà réussi à planter 5000 arbres à quelques kilomètres d’Albi.

    Ils ont d’abord commencé à planter tous les deux. Puis ont été rejoints par des bénévoles et le collectif Da Vinci corp, se fixant des rendez-vous les week-ends sur la parcelle.

    750 tonnes d’oxygène. Le commando arboricole a opté pour la méthode Miyawaki, une technique japonaise de plantation hyper dense multipliant les essences d’arbre, qui décuple la croissance à environ un mètre par an. « Là où une forêt classique a un millier d’arbres maximum par hectare, résume Yann Roques , il y en aura minimum 30 000 sur seulement un hectare. »

    Une trentaine d’essences ont déjà été plantées, toutes parfaitement indigènes pour recréer les forêts naturelles de nos campagnes ancestrales. « La forêt compensera [l’impact carbone de] 4,3 millions de kilomètres en voiture chaque année » et elle produira 750 tonnes d’oxygène. Un paradis pour la biodiversité. Un poumon retrouvé pour nous tous.

    5 000 arbres et 30 espèces différentes sur 1 hectare - Radio France

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.