Prendre un café avant de conduire, est-ce vraiment efficace ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Prendre un café avant de conduire, est-ce vraiment efficace ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  22/07/2021 18:23
Prendre un café avant de conduire, est-ce vraiment efficace ?

Alors que les départs en vacances approchent à grands pas et qu'une majorité de Français prendront la route en voiture, une étude permet de se pencher sur les effets de la caféine pour lutter contre la somnolence. Sans surprise, les résultats sont très serrés. What else ?

On the road, again. Comme tous les ans, c’est la grande question : à quelle heure partir en vacances pour éviter la faune automobile, les embouteillages estivaux et la crise familiale avec les enfants en sueur sur la banquette arrière ? À cette question, finalement, peu de réponses, mais une hypothèse inscrite depuis longtemps dans l’inconscient collectif : le café aiderait à rester éveillé, et il éviterait ainsi la somnolence au volant. C’est loin d’être un détail, puisque le sommeil est la première cause de mortalité sur l’autoroute. Et c’est donc pourquoi une étude corsée a voulu vérifier les bénéfices du stimulant.

Beautiful Cars Coffee - Free photo on Pixabay

Micro-sommeil en sommeil. Menée par l’association Assurance Prévention, l’étude confirme bien que le café a un véritable impact sur la conduite, et permet de rester plus éveillé et donc vigilant, à condition de ne pas confondre expresso et sodas riches en caféine, et dont les bénéfices sont moindres.

Dans le détail, l’étude a été réalisée sur un simulateur de conduite en reproduisant un parcours type sur autoroute, et avec analyse des signes de sommeil grâce à des capteurs posés sur le visage des participants, puis en comparant les effets sur les conducteurs de boissons à base de caféine, de double expresso et d’expresso décaféiné. Verdict : le café gagne à chaque fois et réduit le risque de micro-sommeil à 0 sur une plage de 2 heures de conduite ininterrompue.

Une pause café toutes les deux heures. Pour le cardiologue et nutritionniste Frédéric Saldmann, impliqué dans l’étude, “prendre un double expresso, plus un grand verre d’eau, c’est un bon réflexe pour garder sa vigilance au volant“. Mais rien ne remplacera, évidemment, la sacro-sainte pause de 15 minutes toutes les deux heures, afin d’arriver à destination sans encombres et sans les nerfs en pelote…

À noter enfin que la somnolence au volant entraîne, comme le rappelle l’étude, des périodes de micro-sommeil de 1 à 4 secondes. Des chiffres à se graver sur l’avant-bras, lorsqu’on sait que 4 secondes d’inattention sur l’autoroute, c’est 150 mètres de plus parcourus sur l’autoroute à 130 km/h… Et l’étude de conclure que les heures à risque pour conduire en cas de fatigue se situent entre 13h et 15h le jour et entre 2h et 5h la nuit. En cas de problème, n’hésitez pas à appeler George Clooney.

George Clooney et Nespresso | Les Echos

Sécurité routière

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !