Le premier taxi volant sans chauffeur décolle avec des passagers
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Le premier taxi volant sans chauffeur décolle avec des passagers
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  08.04.2019
Le premier taxi volant sans chauffeur décolle avec des passagers

À terme, ce taxi volant du constructeur chinois EHang devrait pouvoir transporter deux passagers à basse altitude sur une distance de 35 kilomètres environ.

Premier vol en toute sécurité. Pour voir cet engin fendre le ciel au-dessus de nos têtes en allant au travail le matin, il faudra encore attendre un peu. Mais dans le stade de football Generali Arena de Vienne, en Autriche, un public trié sur le volet a pu admirer et monter à bord de ce taxi volant sans chauffeur en avant-première. Un moyen de montrer que, oui, la technologie est prête et que le constructeur chinois est en bonne voie pour faire partie des premiers à proposer ce service en Europe. Et même si l’engin n’a effectué qu’un vol stationnaire, élevé à une dizaine de mètres du sol, ce premier test offre un aperçu de la mobilité du futur.

130 km/h. Joe Klamar, photographe pour l’Agence France-Presse (AFP), fait partie des premiers à être montés à bord du taxi autonome. Il raconte : « C’était amusant, ça se passe en douceur, mais c’est étonnamment bruyant et extrêmement étroit. La proximité des hélices est un peu effrayante, mais comme pour le bruit, je suppose qu’on peut s’habituer. » Un boucan qui, selon les constructeurs, devrait bientôt être réduit afin d’avoir un meilleur confort. Baptisé EHang 216, l’engin aurait une autonomie de 30 minutes et pourrait se déplacer à une vitesse de 130km/h.

Qui sera le premier ? Ce genre de taxi volant, EHang n’est pas le seul à en construire. Au total, une dizaine de constructeurs comme Airbus, Boeing ou Uber se sont lancés dans cette aventure. Les Chinois annoncent avoir recueilli « des milliers » de pré-commandes et veulent produire leur appareil en série « dès l’année prochaine ». Mais ce type de véhicule doit encore être certifié par les autorités aériennes, puis décrocher des autorisations de vol. Paris a annoncé qu’elle testera les taxis volants en 2024. Ça laisse cinq ans pour faire changer les lois. Et avoir des appareils moins bruyants.

première taxi drone taxi volant Vienne

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire