" layout="nodisplay">
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Accueil / Mobilité douce / Pourquoi les femmes consomment-elles moins de trottinettes électriques que les hommes ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  02/08/2022 17:01
Pourquoi les femmes consomment-elles moins de trottinettes électriques que les hommes ?

Selon une étude, il existe une raison majeure qui freine les femmes à utiliser plus souvent les trottinettes électriques. Un paramètre à bien comprendre pour se diriger vers une micro-mobilité plus inclusive.

Gender gap. Comme dans à peu près tous les domaines, il existe un écart de genre important entre hommes et femmes dans l’usage des micro-mobilités. C’est l’opérateur de trottinettes électriques en libre-service franco-néerlandais Dott qui révèle au sein d’une nouvelle étude que les hommes sont plus nombreux que les femmes à utiliser les trottinettes électriques. Beaucoup, beaucoup plus nombreux. Selon cette enquête, 71 % des utilisateurs seraient des hommes contre 29 % de femmes. 

Insécurité. Réalisée sur tous les marchés où la marque est établie, cette étude indique que l’écart se réduit un peu en France ou en Belgique (où les trottinettes sont présentes depuis plus longtemps) mais qu’une constante demeure : les femmes représentent toujours une petite minorité quelque soit les pays. La raison ? La sécurité. C’est la première raison que les femmes invoquent comme obstacle. Non seulement, elles trouvent les véhicules en eux-mêmes peu sûrs mais elles sont nombreuses à affirmer que les villes manquent d’infrastructures sécurisantes. Sans compter la crainte de partager la route avec les voitures.

Au total, 39 % des femmes interrogées ont cité ce problème de sécurité lié aux infrastructures. Notons une grande disparité entre les pays, les femmes du Royaume-Uni (35 %) et d’Italie (51 %) étant beaucoup plus préoccupées par ces soucis d’infrastructures que les Françaises (20 %).

Moins utilisées, mais plus “safe” la nuit. Une disparité qui peut s’expliquer par la maturité du marché français, les scooters électriques étant beaucoup plus largement adoptés ici. La société affirme également que la qualité et la quantité des infrastructures ont un impact, comme les pistes cyclables séparées et les zones sans voiture ou les limites de vitesse plus basses pour les voitures. Par exemple, à Paris, le grand nombre de « zone 30 » fait que la vitesse des trottinettes électriques se rapprochent de celles des automobilistes et permet un meilleur partage de la route. 

Cela étant dit, il est intéressant de noter qu’environ 20 % des femmes considèrent les trottinettes électriques comme une solution plus sûre pour se déplacer seule la nuit, notamment par rapport à la marche ou aux transports en commun. Pour répondre à ce sentiment d’insécurité, Dott teste en ce moment à Londres des formations exclusivement réservées aux femmes afin de les aider à aborder et surmonter leurs préoccupations en matière de sécurité tout en leur permettant d’acquérir la confiance nécessaire pour utiliser les véhicules électriques de manière autonome sur la route.  

Mobilité douce

VOUS AIMEREZ AUSSI

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !
Exit mobile version