Pour sauver les abeilles, l’Angleterre va arrêter de tondre les bords des routes
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Pour sauver les abeilles, l’Angleterre va arrêter de tondre les bords des routes
Robin Ecoeur |  21.01.2020
Pour sauver les abeilles, l’Angleterre va arrêter de tondre les bords des routes

Grâce au travail d’une association, la tondeuse ne passera que deux fois par an au lieu de quatre. Le but : laisser les plantes grandir pour que les abeilles reviennent butiner en paix.

Sauvegarder la biodiversité. En coupant plus tard et moins souvent, la Grande-Bretagne pourrait profiter de 400 milliards de fleurs en plus. Voici la conclusion d’un rapport réalisé par l’autorité routière du Royaume-Uni et l’association Plantlife qui milite depuis 2013 pour le retour des insectes pollinisateurs. De nouvelles directives nationales pour la gestion des bords de route préconisent deux coupes par an au lieu de quatre.

L’idée est donc de laisser les plantes pousser pour deux raisons :

  • préserver la diversité florale et laisser les abeilles faire leur travail, ce qu’on appelle la pollinisation, qui assure la reproduction des plantes à fleurs ;
  • les municipalités économiseront ainsi de l’argent et les abeilles, les papillons et autres insectes, friands de ces plantes, auront de quoi s’occuper.

Laisser la nature faire. Selon des chiffres de l’association repris dans le journal The Guardian, les bordures de routes sont des habitats fauniques cruciaux pour plus de 700 espèces de plantes sauvages. Elles représenteraient même, selon Plantlife, 45% de toute la flore du pays, puisque 97% des prairies sauvages ont été détruites au cours du dernier siècle. Toujours selon le journal anglais, la diversité florale a diminué de 20% en 30 ans à cause de l’intensification de la tonte. Les nouvelles directives sont plutôt simples à mettre en place puisqu’il s’agit… de ne rien faire. La nature prendra le relais.

Plusieurs villes comme Birmingham, Rotherham, Newcastle ou encore Sheffield ont décidé de suivre les recommandations et de laisser fleurir ses bords de routes. Au-delà de l’aspect écologique, c’est tout de même plus sympathique de conduire à travers des champs fleuris.

Abeilles Angleterre Fleurs Routes

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire