Pour lutter contre la pollution aérienne, des dirigeables géants vont bientôt survoler la France
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Pour lutter contre la pollution aérienne, des dirigeables géants vont bientôt survoler la France
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  07.01.2020
Pour lutter contre la pollution aérienne, des dirigeables géants vont bientôt survoler la France

Et si les dirigeables faisaient leur grand retour ? C’est le pari fou d’une société britannique implantée en France.

Rétrofutur. Et si les Zeppelins, ces dirigeables rigides vintages par excellence, faisaient leur grand retour ? Mieux : et s’ils incarnaient le futur ? C’est ce que semble penser la société britannique (implantée en France) Varialift Airships, spécialisée dans la conception de dirigeables à coque en aluminium et à énergie solaire. Si l’entreprise peut paraître désuète, ces colosses des airs présentent un avantage prometteur : ils ne consomment que 8 à 10% du carburant d’un avion traditionnel.

Réapprendre à prendre le temps. Cela dit, ces dirigeables possèdent les défauts de leurs qualités. Propulsés par une paire de moteurs solaires et deux moteurs à réaction conventionnels, la vitesse de croisière varie entre 250 à 350 km/h. C’est trois fois moins rapide qu’un Boeing 747, mais incroyablement plus propre. Le dirigeable Varialift est donc une invitation à prendre le temps de voyager plus intelligemment et durablement. Qui plus est, c’est surtout pour le transport de fret que ce dirigeable a été pensé. Capable d’acheminer de 50 à 250 tonnes (voire 3000 sur des modèles plus grands), il peut se poser à peu près partout et nécessite beaucoup moins d’infrastructures que les avions.

Toutes les alternatives à l’avion sont les bienvenues. Aujourd’hui, le trafic aérien est responsable de 2 à 3% des émissions mondiales de gaz à effet de serre. L’aviation est un gros pollueur et des solutions peinent à se mettre en place. De moins en moins une chimère, l’avion électrique est quant à lui freiné par quelques contraintes techniques difficiles à résoudre. Comme les batteries, dont l’autonomie encore trop faible empêche concrètement le virage vers l’aéronautique zéro émission. Dans ce contexte, bien que lents, ces pachydermes des airs apparaissent comme une alternative saine et plausible au modèle actuel.

aeronautique Aviation Avion Avion électrique Dirigeable

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire