Pour gagner un pari, il invente le premier kart à éolienne (et empoche 10 000 dollars)
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Pour gagner un pari, il invente le premier kart à éolienne (et empoche 10 000 dollars)
Mathias Deshours |  11/08/2021 10:07
Pour gagner un pari, il invente le premier kart à éolienne (et empoche 10 000 dollars)

Une invention débile ? Sûrement pas : elle a permis à son concepteur de remporter un copieux pari et faire avancer la science.

Pour du vent. Tout part d’un problème de physique, simple en apparence mais à la réponse bien plus compliquée qu’on ne l’aurait imaginée : « est-ce qu’un véhicule propulsé par le vent peut aller, dans le sens du vent, plus vite que le vent lui-même ? ». Intéressant non ? C’est la question posée par le YouTubeur Derek Muller sur sa chaîne Veritasium. Pour y répondre, Muller a réalisé un test grandeur nature à l’aide d’un véhicule sans moteur ni batterie, sorte de kart à éolienne propulsé uniquement par une turbine : le Blackbird.

Mistral gagnant. Le test a eu lieu dans le désert californien, là où aucun obstacle ne viendra freiner la course folle de l’engin. Lors du test, on voit le vent pousser le véhicule vers l’avant. Les roues – reliées à l’hélice pour la faire tourner – actionnent, en avançant, les pales de cette dernière et pousse ainsi l’air dans son dos. En très résumé, c’est comme si le kart avait un gros ventilateur tourné vers l’arrière, actionné par le mouvement des roues. L’hélice fait donc directement avancer le kart or, plus ses roues tournent, plus l’hélice aussi, faisant encore accélérer le kart, entraînant ses roues, etc.

Si l’hélice avait été utilisée comme un moulin à vent, il n’y aurait plus de poussée une fois que le véhicule a atteint la vitesse du vent. Mais, comme l’hélice fonctionne à l’image d’un ventilateur, elle continue à accélérer projetant l’air vers l’arrière et générant ainsi une poussée. Le Youtubeur a donc enfin une réponse à sa question. Pourtant, malgré sa vidéo très détaillée, les critiques arrivent…

Vents contraires. Alexander Kusenko, professeur de physique à UCLA (l’université de Californie) demeurait sceptique. Sans rentrer dans les détails – trop techniques – de ce débat, l’enseignant considère que le véhicule ne peut pas tenir une vitesse supérieure au vent si la force de ce dernier se met à baisser. Chaque partie étant si sûre de son fait, le débat s’achève sur un pari à 10 000 dollars signé devant Neil DeGrasse Tyson et Bill Nye, deux stars de la science aux États-Unis.

Dans une seconde vidéo, Muller explique alors en détail le fonctionnement du Blackbird et fait appel à Xyla Foxlin, une autre YouTubeuse afin de construire une maquette de l’engin et réaliser la même expérience à petite échelle. Une nouvelle fois, l’expérience est un succès. Le professeur Kusenko a finalement accepté sa défaite. Et versé les 10 000 dollars  (plus de 8500 €). Dire que certains n’aiment pas la science…

Crédit photo : Youtube Véritasium

insolite

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !