Pour éviter les embouteillages, ce bus peut se transformer en train
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
L'EASY MOBILITY CHALLENGE EST DE RETOUR, DECOUVREZ LES START-UP EN COMPETITION ICI
Detour
Pour éviter les embouteillages, ce bus peut se transformer en train
Vincent Pons |  05/05/2021 10:26
Pour éviter les embouteillages, ce bus peut se transformer en train

Grâce à de petites roues de guidage, le « Cambridgeshire Guided Busway » circule aussi bien sur la route que sur des rails.

Un tramway nommé désir. Après le trolleybus, bien connu dans les pays de l’ex Union-Soviétique, les Anglais ont trouvé une nouvelle manière de faire rouler leurs autocars : « le bus guidé » (guided busway). Une ligne de bus s’appuyant sur une infrastructure ferroviaire guidant ainsi le véhicule sur son parcours. 

Au début des années 2000, à Cambridge dans le sud-est du pays, les autorités locales décident de relier la ville à une zone pavillonnaire. Elles découvrent alors qu’il est possible de réhabiliter une ligne de chemin de fer désaffectée pour l’usage d’un bus. Un projet moins coûteux qu’un tramway léger ou qu’une ligne de métro… Ainsi est né le « Cambridgeshire Guided Busway » en août 2011.

 

Sans les mains. L’avantage d’une telle initiative est la séparation complète du bus avec le trafic. La voie est bétonnée et aménagée pour que le véhicule se déplace sans risque d’embouteillage. Le chauffeur n’a qu’à se placer sur les rails pour se laisser guider. Les petites roues de guidage sont fixées à l’avant du véhicule agissant comme une sorte de direction assistée. Le long de cette allée, la direction est automatisée à l’instar d’un tramway et il est possible d’aller jusqu’à 80 km/h sans risque.

Multi-surface. Contrairement au tramway, le « bus guidé » peut lui aussi aller sur les routes classiques une fois qu’il quitte la voie. Le service est toujours sûr, ce qui garantit un temps de parcours fiable pour les passagers. Un tel investissement s’avère au final très rentable puisqu’il propose aux habitants une offre aussi qualitative que le tramway sans que les pouvoirs publics n’aient à acheter de nouveaux équipements. À Cambridge, on est si heureux du « bus guidé » que l’on a construit la ligne la plus longue au monde, soit 25 kilomètres. Bientôt la même chose de l’autre coté de la Manche ?

bus autonome Mobilité douce Transports en commun

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !