Pour dépolluer Londres, ce mur de plantes va absorber 8 tonnes de CO2 par an
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Pour dépolluer Londres, ce mur de plantes va absorber 8 tonnes de CO2 par an
Hilaire Picault |  16.12.2019
Pour dépolluer Londres, ce mur de plantes va absorber 8 tonnes de CO2 par an

Installé sur un hôtel de luxe, il sera le plus grand mur végétal d'Europe dès 2024.

Ville poumon. S’il est primordial de réduire les émissions carbonées à la source, on ne peut se passer d’absorber celles actuellement produites. C’est pourquoi Londres a établi un programme de végétalisation drastique afin que sa ville se métamorphose en gigantesque pompe à CO2 naturelle. Chaque immeuble construit doit se conforter au Urban Greening Factor (UGF), un facteur d’écologisation urbaine quantifiant le nombre et le type de plantes à arborer. Ainsi demain, la ville verte sera naturellement résiliente au réchauffement climatique. À ce jeu, l’étalon risque d’être posé par le « Citicape House » un hôtel 5 étoiles entièrement végétalisé dont l’UGF bat 45 fois le facteur exigé par la mairie de Londres.

400 000 plantes. Situé à quelques rue de la prestigieuse City, cet immeuble de 11 étages se dressera à un carrefour notable. Il comptera pas moins de 382 chambres et suites, partagées avec plus de 3700 m² de bureaux. Un restaurant et un spa occuperont le rez-de-chaussée et la terrasse de toit sera aménagée en parc. Tout autour, la façade sera une véritable petite forêt : près de 400 000 plantes ont été sélectionnées, dont des espèces les plus rares, ainsi réintroduites dans la biodiversité. En tout, la Citicape House bénéficiera de 3716 m² de verdure vivante sur ses murs ; une surface sans équivalent en Europe.

https://cdn.sheppardrobson.com/project-images/_masonryW6/6174_N3_hires.jpg?mtime=20191023142322

Évidemment, l’entretien pourra compter sur des aménagements durables tels des pompes à chaleur et un système de collecte des eaux pluviales pour assurer l’irrigation du mur. « Plutôt que d’avoir un coin de verdure isolé, explique l’architecte Dan Burr, nous avons estimé qu’une approche immersive aurait un meilleur impact sur les conditions environnementales locales. » À raison : cette architecture végétale va nettoyer 8 tonnes d’air pollué chaque année et relâcher dans l’atmosphère 6 tonnes d’oxygène.

Selon les calculs du cabinet Sheppard Robson, le Citicape House devrait faire chuter la température de 3 à 5°C dans son environnement.

Un exemple à suivre. « Paris doit s’adapter à l’évolution des températures », clamait l’été dernier Anne hidalgo pour expliquer son plan de végétalisation qui inclut le parvis de l’hôtel de ville, les voies sur berge, l’opéra Garnier et la gare de Lyon. On ne saurait lui donner tort : Paris compte 14,50 m² d’espaces verts par habitant, alors que les Londoniens en disposent de 45. Alors, c’est pour quand la végétalisation de la rue de Rivoli ?

Dépollution Londres Mur végétal

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire