Pour alerter sur la pollution plastique, cet Égyptien va nager pendant 900 kilomètres
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Pour alerter sur la pollution plastique, cet Égyptien va nager pendant 900 kilomètres
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  19.09.2019
Pour alerter sur la pollution plastique, cet Égyptien va nager pendant 900 kilomètres

Omar El Galla est un peu le Forest Gump de l’Égypte en version écolo. Après avoir parcouru 6500 kilomètres à vélo et 1500 à pied, l’homme de 31 ans va maintenant nager 900 kilomètres le long de la mer rouge.

Triathlon grandeur nature. Il y a des personnes qui aiment les défis, et Omar El Galla en fait certainement partie. À 31 ans, l’ancien entrepreneur, qui a perdu son business, s’est mis à courir au secours de la planète, littéralement. Sa première étape : pédaler sur 6500 kilomètres à travers l’Égypte durant 65 jours. Il voit du pays, certes, mais ne va pas dans l’un des endroits les plus peuplés : le long du Nil. Alors il passe à la deuxième étape : 36 jours à pied, en courant, longeant le fleuve à la rencontre des habitants. « Les gens m’accueillaient parfois chez eux, sinon je dormais dans les cafés ou les mosquées. Mais souvent, je devais planter ma tente le long de la route », explique Omar sur ce site.

13 kilomètres par jour. Pour compléter son triathlon, la troisième et dernière étape est donc la nage. Il partira de Suez, au nord, jusqu’à la ville de Shalateen plus au sud. L’athlète espère nager entre 12 et 15 kilomètres par jour durant trois mois. Après ses deux premières aventures, Omar s’est rendu compte que la pollution plastique était un réel fléau.

« Si j’arrive à ne pas utiliser de plastique pendant trois mois en mer, alors c’est possible de le faire en ville, non ? »

Omar profite de ce dernier challenge et de la médiatisation autour de lui pour alerter les gens : « Le plastique ne se décompose pas, il dure des centaines d’années et affecte à la fois l’environnement et notre santé. Chaque sac en plastique ou bouteille d’eau n’est utilisé que quelques heures, mais reste sur Terre plus longtemps que votre propre vie. »

S’il le fait, vous pouvez aussi. Lors de son périple, Omar n’utilisera pas de plastique et veut ainsi montrer qu’il existe des alternatives possibles. « Si j’arrive à le faire durant trois mois en mer, alors c’est possible de le faire en ville, non ? », ajoute le nageur. Pour cette dernière mission, l’Égyptien sera accompagné d’une équipe sur un bateau sur lequel il mangera et dormira. Vous pouvez soutenir financièrement Omar ici et profiter de son challenge pour commencer, à la maison, à réduire votre consommation de plastique.

Omar, qui s’est entrainé durant quatre mois, devait partir le 15 septembre. Mais quelques soucis de logistique ont retardé son départ. Dans son dernier post Instagram, il se dit prêt. Vous pouvez suivre son périple ici sur son compte Instagram.

Egypte pollution plastique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire