Pornhub veut dépolluer les océans grâce à vos masturbations
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Pornhub veut dépolluer les océans grâce à vos masturbations
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  5 jours
Pornhub veut dépolluer les océans grâce à vos masturbations

La masturbation contre la pollution ? Jusque-là, personne n’y avait pensé. Mais ça, c’était avant que Pornhub, site internet passé depuis longtemps expert en solutions liquides, ne se décide à prendre les devants et les derrières.

« Dirtiest porn ever. » Question saleté, le site gratuit dédié aux vidéos cochonnes se pose là : depuis 2007, il a conquis des millions d’internautes jusqu’à devenir le 8ème site le plus consulté au monde (source : Similarweb). La légende raconte même qu’en mars dernier, lors du gigantesque bug qui paralysa Facebook pendant quelques heures, les utilisateurs se dirigèrent en masse sur, surprise, Pornhub. Cette notoriété grandissante (grossissante ?) semble actuellement lui donner des ailes, comme le prouve la campagne de communication pour préserver l’écosystème marin nommée judicieusement « Dirtiest porn ever », soit « le porno le plus crade de tous les temps ».

Une idée pur jus. Après avoir intelligemment organisé les opérations « BeeSexual » (pour sensibiliser à la pollinisation des abeilles sur le déclin), voici que les dirigeant.e.s du site ont décidé d’inciter les utilisateurs à nettoyer les plages et l’océan. Comment ? À la force de leurs poignets. Pour l’occasion, le couple star du site LeoLulu a tout simplement décidé de partir faire l’amour sur l’une des plages les plus sales au monde, pourrie par les emballages plastiques en tous genres. Pour regarder ce coït plastique, il suffit de passer par la case préliminaire en se rendant sur la page Pornhub de LeoLulu. Chaque visionnage complet (la vidéo dure 12 minutes) donnera lieu à une donation de Pornhub – dont le montant n’a pas été encore dévoilé – à la société anglaise Ocean Polymers, spécialisée dans le traitement et recyclage des déchets plastiques.

« Nous sommes sales à Pornhub, mais ça ne signifie pas que nos plages doivent l’être aussi », a déclaré Corey Price, vice-président du site, dans un communiqué officiel.

Le porno écolo. Il faut dire que l’industrie du cul gratuit a plutôt intérêt à redorer son blouson. Ce secteur représente à lui seul 5% des émissions de CO2 d’internet. Du naturisme à la nature, il n’y a donc qu’un pas. Et même si l’opération de communication de Pornhub est évidemment calculée, n’en reste pas moins que cette initiative va dans le bon sens. Dès 2004, l’association norvégienne Fuck For Forest incitait les internautes responsables à s’abonner au site pour financer le reboisement. À Pornhub on a semble-t-il préféré privilégier la mer : à ce jour, 4,5 millions de personnes ont déjà « regardé » la vidéo, avec un taux d’appréciation exceptionnel de 93%. Reste à savoir si les mouchoirs sont eux aussi biodégradables.

 

Déchets plastique Pollution maritime sexe

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire