Pollution : le gouvernement veut remplacer les camions de livraison par des vélos-cargos
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Pollution : le gouvernement veut remplacer les camions de livraison par des vélos-cargos
Robin Ecoeur |  10/05/2021 10:21
Pollution : le gouvernement veut remplacer les camions de livraison par des vélos-cargos

De nouvelles mesures ont été annoncées et proposées pour diminuer la pollution dans les villes où des Zones à Faibles Émissions (ZFE) sont ou seront bientôt mises en place. L’idée est de subventionner chaque colis livré, jusqu’à deux euros par colis la première année.

+ 354%. Enfourcher un vélo au lieu d’attacher sa ceinture, c’est le réflexe que le gouvernement veut promouvoir en ville. Pour les derniers kilomètres en ville, et faire face à la demande toujours croissante des livraisons tout en gardant un œil sur l’écologie et les émissions de CO2, la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili a un plan « cyclo-logistique » : développer l’usage du vélo-cargo pour les livraisons.

Si, en 2020, les ventes ont déjà bondi de 354% selon des chiffres de Union Sport & Cycle, repris par le gouvernement, l’État veut pédaler encore plus fort. Pour inciter plus d’entreprises et de livreurs à troquer la camionnette pour le deux-roues, une aide financière serait donc dans les petits papiers : « jusqu’à 2 euros par colis la première année (pour les 500 000 premiers colis) ; jusqu’à 1,30 euros pour 1,5 million de colis la deuxième année puis 0,60 euros pour 3 millions de colis la troisième année ».

Quatre villes tests. Cela fait plusieurs années que la logistique du dernier kilomètre est au centre des débats. De nombreuses solutions moins polluantes sont testées (livraisons autonomes, drones, véhicules électriques, triporteurs, etc.) pour réduire l’impact des émissions de CO2 mais aussi décongestionner les centres-villes. « Les commandes Internet, ce ne sont pas qu’un clic. Derrière, il y a toute une chaîne ; or les livraisons représentent 25 % des déplacements carbonés dans les centres-villes, et 30 % des émissions de gaz à effets de serre. Il faut tailler dans le gras et vite ! » insiste Maxime Ducoulombier, cofondateur de Synchronicity, spécialisée dans la livraison, au journal Le Parisien.

En plus des aides financières annoncées, le gouvernement indique que quatre villes « tests » ont aussi été pré-sélectionnées (Angers, Reims, Paris-Est-Marne et Bois et Grenoble) pour mettre en place des « dispositifs », sans donner plus de détails pour le moment. Au total, 12 millions d’euros sont déjà sur la table.

Quelles sont les autres mesures pour favoriser le vélo électrique ? Depuis le 9 avril, la prime à la reconversion s’étend aux vélos électriques et donc aux vélos-cargos. En résumé, il est possible d’utiliser l’argent obtenu quand on met à la casse sa vieille voiture polluante pour l’achat d’un deux-roues. Cette nouvelle mesure élargit aussi le spectre des professionnels qui pourraient se mettre en selle, et qui ne sont pas concernés par les livraisons, comme les artisans (plombiers, électriciens, etc.) ou même des sociétés de déménagement.

Si certains vélos-cargos peuvent, avec leur « coffre », supporter plus de 200 kilos de matériel, les aménagements en ville doivent se poursuivre pour permettre aux professionnels qui feraient ce choix de se déplacer sans encombre. Et la pérennisation de certaines pistes cyclables, à Paris notamment, est un très bon début.

Mobilité professionnelle mobilité propre Mobilité urbaine vélo cargo

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !