Pollution de l'air : le COVID-19 devrait permettre de sauver 11 000 vies en Europe
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Pollution de l’air : le COVID-19 devrait permettre de sauver 11 000 vies en Europe
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  04/05/2020 17:09
Pollution de l'air : le COVID-19 devrait permettre de sauver 11 000 vies en Europe

Seul point positif de cette pandémie, l’air redevient respirable (enfin… avec un masque).

Presque 9 millions de décès dans le monde. On l’entend régulièrement – et d’ailleurs on s’en doute – le confinement a provoqué une chute de la pollution de l’air dans la plupart des pays. Une excellente chose puisque chaque année, cette dernière provoque 8,8 millions de décès prématurés dans le monde dont 790 000 en Europe et 67 000 en France. Selon une étude menée par le CREA (Center for Research on Energy and Clean Air) cette mise à l’arrêt du monde devrait permettre d’épargner 11 000 vies en Europe. C’est certes très peu comparé au nombre de décès dus au COVID-19 en France (24 895 à ce jour), mais le chiffre, s’il était cumulé sur plusieurs années de “bonne conduite”, fait tout de même réfléchir.

audi, automobile, bâtiment

1230 cas français en moins. D’après cette enquête, les mesures de lutte contre la pandémie ont provoqué un ralentissement massif de l’économie européenne, réduisant la production d’électricité venant du charbon de 40% et la consommation de pétrole de près d’un tiers. En conséquence, la pollution de l’air affiche un net recul, les concentrations de dioxyde d’azote (NO2) et des particules fines PM2,5 ayant diminué respectivement de 37% et 10%. Tous les pays ne sont évidemment pas logés à la même enseigne, puisque les projections affichent 2083 décès évités en Allemagne, 1752 au Royaume-Uni, 1490 en Italie, 1230 en France et 1081 en Espagne. Une amélioration de la qualité de l’air qui, outre les décès, pourrait aussi avoir un effet sanitaire bénéfique sur l’asthme, avec 6000 nouveaux cas en moins chez les enfants.

Petite reine en grande couronne. Des chiffres impressionnants qui devraient donner du grain à moudre pour penser le déconfinement. En France, comme dans beaucoup de pays européens, quantité de grandes et moyennes agglomérations craignent le retour massif de la voiture dès le 11 mai et travaillent à la mise en place d’une alternative aux transports en commun (peu propice à la distanciation physique), où le vélo serait roi. Une ambition poussée par le gouvernement puisque, par exemple, en région parisienne, Île-de-France Mobilités a été chargé par la ministre de la Transition écologique et solidaire, Élisabeth Borne, de « coordonner la mise en place de solutions de déplacement où le vélo serait le principal moyen de transport permettant la distanciation sociale ». Définitivement, la petite reine a retrouvé sa couronne en 2020.

covid-19 pollution voiture

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !