Pollution automobile : Paris classée 21ème au niveau mondial
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Pollution automobile : Paris classée 21ème au niveau mondial
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  12.04.2019
Pollution automobile : Paris classée 21ème au niveau mondial

Les chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) viennent de sortir, et la « ville lumière » serait en fait la ville brouillard.

Faire fumer les voitures tue. Quatre millions de nouveaux cas d’asthme infantile tous les ans dans le monde. C’est l’un des chiffres clefs dévoilés par le rapport de l’OMS, et il fait froid dans le dos. Au total, la pollution routière serait donc responsable de près de 13% des nouveaux cas décelés tous les ans. Sachant que la planète compte actuellement 235 millions d’asthmatiques (400 000 en meurent tous les ans selon l’OMS), le calcul est rapide à faire pour comprendre à quel point les particules fines sont indirectement responsables.

Résultat de recherche d'images pour "pollution voitures paris"

Shanghai, grande championne de la pollution. Dans le bilan de l’OMS publié par la revue scientifique The Lancet Planetary Health, on apprend que 8 des 10 villes les plus touchées par ce fléau se situent en Chine, dont Shanghai sur le podium, mais que le pays le plus embrumé est la Corée du Sud. Dans tous les cas, le problème se situe à 92% dans les grandes agglomérations, mais surtout dans des régions respectant les niveaux recommandés par l’OMS. Dès lors, une conclusion s’impose pour l’organisme mondial : monter l’exigence collective face à la pollution automobile et durcir les normes.

Paris sous la brume. Et donc, quid de la capitale française dans ce classement ? Elle est 21ème, devant New York et Londres. Une fois n’est pas coutume, il n’y a pas de quoi être fier ; d’autant plus que ledit classement servira on s’en doute à souffler sur les braises du vieux débat autour des quais de Seine transformés en piétonnier. Même si certains chiffres semblent établir qu’on roule mieux à Paris aujourd’hui qu’en 2001, n’en reste pas moins que des efforts devront être faits par le prochain maire de Paris (Anne Hidalgo, son ou sa successeur.e) pour permettre à la capitale de mieux respirer.

En attendant de trouver une solution durable, le journal anglais du Guardian a depuis peu rajouté le niveau de CO2 dans ses bulletins météo. Visiblement, tous les indicateurs sont déjà dans le rouge.

 

Pollution de l'air

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire