Pollution aérienne : faut-il interdire tous les vols intérieurs ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Pollution aérienne : faut-il interdire tous les vols intérieurs ?
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  8 jours
Pollution aérienne : faut-il interdire tous les vols intérieurs ?

Alors que les professionnels du secteur ne prévoient pas de retour à la normale avant 2023, de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer ce mode de déplacement jugé polluant et peu adapté au « monde d’après ».

Le vol est hautement symbolique : le vendredi 26 juin, 516 salariés d’Air France ont embarqué à bord de l’A380 pour un dernier voyage. L’avion, le plus gros en termes de transport de civils, avait été inauguré par la compagnie en 2009 et a transporté 18 millions de passagers partout sur la planète. Cette fois, c’est fini.

Le coronavirus aura eu raison de cet engin jugé trop coûteux et surtout trop lourd, en ces temps incertains pour le secteur aéronautique. Rajoutez à cela des rumeurs de suppressions de postes drastiques chez Air France (on parle de 8000 à 10 000 licenciements), une réduction des court-courriers chez Hop, la filiale low cost d’Air France, ainsi qu’un vent de panique chez tous les concurrents (British Airways, Delta Air Lines, Lufthansa) et vous obtenez les ingrédients d’une équation insoluble : faut-il empêcher les avions polluants de redécoller dans un monde post COVID-19 ?

Pour l’organisation Extinction Rebellion, spécialisée dans les coups d’éclat écologiques, c’est oui. À peine les aéroports français étaient-ils rouverts que l’organisation composée d’activistes non violents décidaient d’empêcher les avions de reprendre le chemin du ciel « pour des raisons de sécurité évidente : celle d’assurer notre survie sur Terre ». La demande d’Extinction Rebellion, de ce point de vue, est claire : ils exigent l’arrêt immédiat des vols intérieurs, jugés trop nocifs pour l’environnement alors que d’autres solutions existent pour limiter l’impact de l’homme mobile.

Un autre acteur de poids va dans le même sens et, surprise, c’est le gouvernement. En pleine crise sanitaire, ce dernier n’a pas hésité à imposer à Air France (renfloué pour éviter le dépôt de bilan) de stopper les vols intérieurs dès lors qu’il existe une alternative en train en moins de 2h30. Un drôle de paradoxe qui voit l’État actionnaire offrir des milliards à une société déficitaire (Air France) tout en lui coupant un bras pour en privilégier une autre, elle-même déficitaire, la SNCF. C’est toute la complexité du moment : profiter de la remise en question offerte sur un plateau par le coronavirus pour changer les habitudes de transport, tout en préservant l’emploi (49 000 salariés chez Air France à la fin 2019).

Selon l’Association internationale du transport aérien (IATA), les compagnies aériennes du monde entier devraient encaisser en 2019 des pertes estimées à 84 milliards de dollars. Le ciel ne devrait pas être plus clair l’année prochaine (16 milliards de déficit à prévoir). L’association, qui regroupe 290 transporteurs (soit 82% du trafic mondial), incite quant à elle les gouvernements à soutenir l’industrie aérienne au nom de principes et valeurs qui ont du mal à passer dans l’opinion.

Qui gagnera au final : l’économie ou l’écologie ? Alors que le secteur peine à redécoller (les ventes pour la première semaine de novembre n’atteignent par exemple que 5% de celles de l’année dernière, selon cette source), il semble plus que temps de rediscuter le rôle du transport aérien, peut-être trop longtemps assimilé à un déplacement de confort (un Paris-Marseille en avion a-t-il un sens ?) quand pourtant, dans le même temps, il est responsable de 2% des émissions de CO2 au niveau mondial. Sur les trajets courts, des alternatives existent déjà. Profitons de cette période exceptionnelle pour redonner du sens à nos déplacements.

mobilité écologique

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !