Ce pneu végétal purifie l’air et génère de l’électricité
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
Detour
Ce pneu végétal purifie l’air et génère de l’électricité
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  12.03.2018
Ce pneu végétal purifie l’air et génère de l’électricité

Les ingénieurs américains de Goodyear ont inventé un pneu partiellement végétal capable d’absorber la pollution et de produire l’énergie nécessaire aux voitures connectées. Tout roule, quoi.

Vive le trafic. Il s’appelle Oxygene et, si l’on est encore loin de sa production dans les ateliers Goodyear, ce projet présenté au Salon international de l’automobile de Genève donne carrément envie d’augmenter le nombre de voitures sur les routes. En combinant les différentes innovations sur lesquelles travaillent ses ingénieurs, il renforce à la fois la sécurité, améliore la qualité de l’air et prépare l’avènement des voitures intelligentes. Alors, qui veut réduire le trafic maintenant ?

Le pneu qui respire pour nous. Au cœur du concept d’Oxygene, il y a une mousse végétale installée là où l’on trouve les enjoliveurs habituellement, et un design particulier pensé pour drainer l’eau de la partie au contact et l’attirer sur les flancs. Double intérêt : on améliore ainsi l’adhérence sur route mouillée, puisque l’eau est absorbée par la verdure, et en l’alimentant, la mousse vivante va jouer son rôle de plante. Donc aspirer le dioxyde de carbone et, grâce à la photosynthèse, créer de l’oxygène qui est réinjecté dans l’air.

Si les 2,5 millions de véhicules de Paris en étaient équipés, ces pneus magiques produiraient 3 000 tonnes d’oxygène et absorberaient 4 000 tonnes de CO2 par an.

Quitte à penser environnement, autant pousser la route jusqu’au bout : Goodyear envisage de produire la bande de roulement d’Oxygene sur imprimante 3D en utilisant comme matière première d’anciens pneus recyclés réduits en poudre.

Idée déjantée. Ultime coup de génie, par la circulation de l’eau et la photosynthèse, le pneu génère de l’énergie. Celle-ci sera captée et réutilisée pour alimenter les éléments électroniques inclus autour du pneumatique. Parmi ceux-ci, une bande lumineuse qui avertit piétons et autres véhicules des manœuvres de virage par exemple. Mais aussi des capteurs et une connexion internet WiFi mis au service des futures voitures autonomes et connectées pour leurs communications inter-véhicules.

Le président Chris Delaney y voit d’ailleurs une réflexion plus qu’un produit à proprement parler (sans doute trop cher à réaliser à court terme) : « Oxygene a pour but de pousser notre réflexion plus loin et d’alimenter le débat autour d’une mobilité du futur intelligente, sûre et durable. » C’est bon Chris, y’a pas débat, on le veut ton pneu.


Dépollution électricité Pneu

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire