Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Plus écolo, moins laide et carrément sexy : voici la future tour Montparnasse

    Pour les touristes, c’était la « tour la plus laide au monde ». Mais ça, c’était avant que la Mairie et les copropriétaires de l’édifice ne votent un énorme lifting qui devrait ravir les Parisiens. Rendez-vous en 2022.

    Tour Montparnasse infernale. À force, elle était devenue la risée du monde entier. Inaugurée en 1973 (sous l’ère « moderniste » de Pompidou), la tour de 210 mètres de haut n’avait jusque-là jamais vraiment trouvé sa place dans le panorama parisien. Trop haute (depuis 2010 la loi interdit les buildings intra-muros de plus de 180 mètres), trop impersonnelle et surtout très toxique (l’amiante, jamais vraiment retirée du bâtiment) : dire de la tour Montparnasse qu’elle était un mouton à cinq pattes était un doux euphémisme. Même le duo comique Eric & Ramzy se moquaient de ce gros bloc de béton dans le film éponyme. Bref, c’était vraiment infernal.

    L’amour dure trois ans. Depuis ce mardi 19 septembre, vent d’air frais sur la capitale. Les élus et représentants des copropriétaires de la tour Montparnasse ont annoncé le nom du lauréat du concours international d’architecture, lancé voilà quelques mois, et c’est finalement l’équipe française AOM qui a gagné la partie.

    Il faut dire que leur projet a de quoi donner le vertige : finie cette atroce couleur brune sombre, la tour va devenir non seulement transparente, mais aussi écolo grâce à une serre agricole. Temps d’attente pour admirer la nouvelle tour : trois ans. Les travaux débuteront en 2019, après que les 58 étages auront été vidés de leurs locataires (ils sont 6000), afin que le nouvel édifice soit prêt pour…

    « [Le projet a] su appréhender avec brio les enjeux urbains que pose la tour Montparnasse. [Il permet] de l’adapter aux défis du XXIe siècle et d’en faire un nouveau symbole de la modernité architecturale de Paris. » (Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris en charge de l’urbanisme, de l’attractivité, de l’architecture)

    … les Jeux Olympiques de 2024. Derrière la bonne nouvelle esthétique se cachent en réalité des intérêts hautement économiques – et c’est tant mieux. L’objectif du passage au vert de la tour, c’est l’envoi d’un message fort à quelques mois de l’ouverture des J.O. de Paris, en 2024.

    Intégralement repensée et prévue pour être autonome à 50% grâce à ses 850m2 de panneaux photovoltaïques, l’immeuble pourrait dès lors devenir le porte-drapeau idéal pour un Paris écolo. Comme quoi, les Jeux Olympiques à Paris, ça a du bon même pour l’écologie et l’architecture. Les milliers de voyageurs qui se décollent tous les jours la rétine à Montparnasse disent déjà merci.

    Vous aimerez aussi

    Utilisation des cookies

    Découvrez comment fonctionnent les cookies et comment changer vos paramètres. Si vous continuez à utiliser notre site sans changer vos paramètres, vous consentez à l’utilisation de cookies sur notre site.

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.