Les réseaux sociaux
  • Oops! Aucun résultat

    Plus écolo que le diesel : et si on revenait au cheval ?

    On le pensait rayé de l’histoire de la mobilité mais le cheval, question transport, n’a peut-être pas dit son dernier mot.

    Selle à vie. Si pour vous le cheval est forcément associé aux chevaliers et autres mousquetaires, vous allez tomber de votre selle : depuis 2010, on voit régulièrement le noble animal réintroduit dans nos villes, en mission dans des services publics.

    Le plus souvent, c’est comme alternative aux transports qui polluent et font du bruit, par exemple pour faire office de bus scolaire ou pour remplacer le camion des éboueurs (comme en Belgique et à Ris-Orangis). Les polices municipales y ont aussi recours, telle la police montée de Nice, ou pour couvrir des territoires moins praticables en deux-roues, comme au parc de la Tête d’or à Lyon. Mais avec la recherche de transports ayant de moins en moins d’empreinte écologique, l’équitation ne pourrait-elle pas redevenir un transport individuel ?

    https://cdn-parismatch.ladmedia.fr/var/news/storage/images/media/images/percheron-eboueur/591084-1-fre-FR/Percheron-Eboueur_inside_full_content_pm_v8.jpg

    La hype de l’Hippomobile. En 2017, un jeune cavalier a surpris les habitants du Haut-Montreuil en s’y promenant à cheval. Filmé, il accumule des dizaines de milliers de vues et soulève la question : est-ce bien légal ? Eh bien la réponse est : oui, tant que ce n’est pas explicitement interdit. Un coup d’œil sur les arrêtés municipaux vous renseignera mais c’est généralement rare et temporaire (lors d’événements par exemple).

    Chevaux et cavaliers peuvent utiliser la chaussée à condition de rester à droite de la route, ne pas entraver la circulation et ne pas utiliser les voies pour automobiles : autoroutes et périphériques…

    Ensuite, c’est simple : le cavalier devra s’en tenir au code de la route des cyclistes. Tellement simple et peu contraignant qu’on serait tenté de mettre direct le pied à l’étrier.

    Résultat de recherche d'images pour "equitation en centre ville"

    Parcours d’obstacle ? Premier avantage à notre époque, définitivement couper les ponts avec les stations services. Le cours du foin mettra bien longtemps à rattraper celui du baril de Brent. L’équipement et l’achat de la monture ne dépasseront pas les 5000 euros, ce qui laisse penser que l’investissement est rentable. Côté infrastructures par contre, il va falloir mettre le paquet pour retrouver des voies plus agréables aux sabots des percherons, installer des écuries publiques et ramasser les crottins. Rien d’impossible toutefois et ce sera moins cher que de créer des pistes cyclables et des voies bus partout (coucou Anne Hidalgo). Du coup on a hâte de voir jaillir des chevaux en free floating pour foncer à ses rendez-vous en se prenant pour John Wayne.

    Vous aimerez aussi

    Portraits

    Les bons plans de Détours

    Votre vote a bien été pris en compte. Revenez demain pour voter à nouveau. Pour savoir si votre candidat préféré fait partie des 5 projets sélectionnés pour le Grand Oral, abonnez-vous à la page Facebook de Détours.

    Votre vote a déjà été pris en compte pour ce projet. Revenez demain pour voter à nouveau.