Pétrole et réchauffement climatique : Total savait depuis 1971, selon une étude
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
L'EASY MOBILITY CHALLENGE EST DE RETOUR, DECOUVREZ LES START-UP EN COMPETITION ICI
Detour
Pétrole et réchauffement climatique : Total savait depuis 1971, selon une étude
LA NOUVELLE MOBILITE S'EXPLORE AVEC
Edité par
LA REDACTION |  21/10/2021 10:31
Pétrole et réchauffement climatique : Total savait depuis 1971, selon une étude

Sans que l'information surprenne qui que soit, le rapport publié cette semaine par les trois Français Christophe Bonneuil, Pierre-Louis Choquet et Benjamin Franta vient confirmer ce dont tout le monde se doutait déjà : le pétrolier français a été alerté très tôt des conséquences de la démocratisation des énergies fossiles, dans les Trente Glorieuses.

La fabrique à doutes. À l’horizon 2020, rares sont ceux (hormis Donald Trump) à continuer de nier l’impact des voitures à essence sur planète. Une étude de 2018 établit qu’au niveau mondial, le secteur des transports représente rien qu’à lui seul 25% des émissions de gaz à effet de serre. Et derrière cette vérité, on trouve, si ce n’est dans la position des accusés, du moins des responsables, les géants pétroliers (et accessoirement : leurs clients).

Alors que jusque là les faits semblaient établir que seuls les groupes anglo-saxons tels ExxonMobil, BP ou encore Shell avaient été avertis des méfaits du carburant sur les écosystèmes, l’article publié ce 19 octobre dans la revue Global Environmental Change pointe également l’énorme responsabilité du groupe français Total. Le titre de l’article ? Alertes précoces et responsabilisation émergente : les réponses de Total au réchauffement climatique, 1971-2021. Tout est dit, ou presque.

50 ans de fumée. En se basant sur une étude minutieuse des archives du groupe, ainsi que sur des témoignages internes, les trois chercheurs français semblent établir clairement que l’entreprise Total-Elf était au courant, bien avant le premier choc pétrolier de 1973, que les bénéfices liés à l’exploitation du pétrole s’apprêtaient à marquer durablement le bilan carbone (jusqu’aux conséquences qu’on connaît aujourd’hui, avec une forte montée des températures au niveau mondial). Des exemples, des preuves ? Un numéro du magazine d’entreprise Total Information, daté de 1971, où le chercheur François Durand-Dastès tente de sensibiliser les dirigeants sur “les conséquences catastrophiques de l’augmentation de la température moyenne de l’atmosphère liée aux activités humaines“. Une alerte qui restera lettre morte. À la place, Total aurait bâti des remparts à la fois communicationnels et juridiques pour semer le doute dans la tête des décideurs politiques, mais aussi du grand public. Un ancien employé explique : “Il fallait montrer que l’on faisait quelque chose et que nous n’étions pas simplement d’affreux pollueurs. Donc on a collé le label ‘environnement’ sur ce que nous faisions”. La question de l’impact climatique du groupe sera quant à elle passée sous silence pendant presque 30 ans. Se rajoute à ça le recrutement d’universitaires spécialisés en climatologie, pour cacher la vérité.

#TotalSavait. À la manière des géants de l’industrie du tabac, Total est donc aujourd’hui accusé d’avoir su mais de n’avoir rien dit sur les conséquences destructrices de son produit. À France 24, l’entreprise regrette “[ce] procédé qui consiste à pointer du doigt une situation d’il y a plus de 50 ans, sans souligner les efforts, changements, progrès et investissements accomplis”. Pas de quoi calmer la haine des internautes sur Twitter, tous regroupés depuis quelques jours sous le #TotalSavait. Quiconque a déjà regardé des films d’espionnage ou d’action, en revanche, sait que respirer la fumée d’un pot d’échappement n’a jamais été bonne pour le corps humain. De quoi relativiser cette annonce choc, mais confirmer qu’on assiste actuellement à la mort d’un ancien monde consumériste et délibérément irresponsable. Total, aujourd’hui rebaptisée TotalEnergies, s’affaire de son côté à entamer son grand virage écologique en ouvrant sa première station 100% électrique. Mais cela sera-t-il suffisant pour effacer l’ardoise ?

Mobilité douce Total

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !