Péage d'autoroute : où va vraiment l'argent des Français ?
LA NOUVELLE MOBILITÉ S’EXPLORE AVEC
L'EASY MOBILITY CHALLENGE EST DE RETOUR, DECOUVREZ LES START-UP EN COMPETITION ICI
Detour
Péage d’autoroute : où va vraiment l’argent des Français ?
Robin Ecoeur |  19/11/2021 15:50
Péage d'autoroute : où va vraiment l'argent des Français ?

Si une partie de l’argent va aux impôts et aux taxes ainsi qu’à la modernisation et la construction des infrastructures, les bénéfices engendrés par les sociétés d’autoroutes sont jugés « colossaux ».

Chaque année, l’ASFA (l’Association des sociétés françaises d’autoroutes) publie les chiffres clés des autoroutes en France : le nombre de voitures, le nombre d’aires de repos, la distance moyenne parcourue, les accidents, l’évolution du réseau, etc. Dans ces chiffres, on retrouve la répartition de 10 euros de péage. En résumé, l’ASFA nous dit brièvement où va tout cet argent.

Sur ces 10 euros, 3,80 euros partent pour les impôts et les taxes (cet argent va donc dans les caisses de l’État). 1,30 euro est destiné à l’exploitation et aux services. 2,60 euros pour la construction et la modernisation. Et enfin 2,30 euros vont au remboursement de la dette et aux investisseurs.

En 2002, l’État avait annoncé la privatisation des autoroutes, qui s’est bouclée sous Dominique de Villepin en 2006 afin de pouvoir financer le plan de relance de la croissance, mais aussi pour le « désendettement de la France ». L’État a concédé l’exploitation à trois sociétés (Vinci, Eiffage et Abertis) pour la somme de 14,8 milliards d’euros. Une bonne affaire ? Pas vraiment. En 2009, la Cour des comptes estimait à 24 milliards d’euros la valeur globale des concessions privatisées, soit 10 milliards de plus. Et le problème, c’est que depuis la privatisation, et même si une partie de l’argent sert à améliorer les routes et infrastructures (par exemple déployer des bornes de recharge, construire un nouvel échangeur, etc.), les bénéfices engendrés par les sociétés sont énormes. Et cet argent n’est pas reversé pour moderniser les axes routiers.

Si les prix augmentent, c’est en partie parce que l’État n’a pas les moyens financiers d’investir sur le réseau.

Dès 2014, plusieurs rapports (du Sénat, de la Cour des comptes ou encore de l’Assemblée nationale) mentionnent la « rentabilité exceptionnelle » des autoroutes. « Une rentabilité qui n’est pas justifiée par les risques ou les coûts supportés par ces sociétés », écrit France Inter, qui révèle qu’entre 2006 et 2016, les tarifs des péages ont augmenté de 20% (et ils continueront d’augmenter chaque année jusqu’en 2023, soyez prêts). Si les prix augmentent, c’est en partie parce que l’État n’a pas les moyens financiers d’investir sur le réseau. Il est alors obligé d’avoir recours aux sociétés privées qui financent les coûts en contrepartie d’une hausse des tarifs. Voilà, voilà. Les contrats signés prévoient également une augmentation automatique des tarifs, tous les ans, en fonction de l’inflation.

En 2019, Hervé Maurey, sénateur de l’Eure, s’est opposé à la hausse des tarifs en plein mouvement des gilets jaunes. Dans un rapport, il écrit : « Les sociétés d’autoroute font des profits absolument colossaux et se versent des dividendes de grande ampleur sur le dos des automobilistes », comme le rapporte Europe 1. Il estime que l’État doit renégocier les contrats, qui lui sont défavorables, afin d’avoir un meilleur contrôle sur les concessions mais aussi afin d’avoir la main sur la hausse des prix. Car d’après certaines prévisions, la rentabilité pourrait atteindre 40 milliards d’euros d’ici 2036. Une somme conséquente qui ira dans la poche des sociétés et des investisseurs, mais qui ne sera pas ré-injectée sur l’axe autoroutier. Et au bout de la chaîne, ce sont les conducteurs qui paient les pots cassés.

Transport en commun

VOUS AIMEREZ AUSSI
Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Une rédac curieuse et avide de vous faire découvrir la mobilité sous un autre jour

voir la page
Newsletter

Newsletter

Chaque semaine, 1 minute pour vous faire découvrir le meilleur de la mobilité

Contact

Contact

Envoyez-nous vos projets, idées, remarques ou juste un bisou

nous ecrire
De quelle solution mobilité avez-vous besoin aujourd'hui?
Retour
De quelle solution mobilite avez vous besoin aujourd'hui?
Faites votre choix !